Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730010621
Plan d'eau de l'Astarac et coteau de l'Arrats

(n° régional : Z2PZ1008)

Commentaires généraux

Ce site, situé en amont de la rivière Arrats tout au sud du département du Gers, est composé d’un vaste plan d’eau destiné à réalimenter la rivière pour soutenir l’irrigation dans la vallée, et d’un massif boisé qui le surplombe.

Le plan d’eau, aux bras d’extrémités marécageuses, présente des habitats de végétation amphibie et des saussaies-aulnaies marécageuses, peu courants dans cette petite région de l’Astarac.

Il attire de nombreux oiseaux, de sorte que le site a un intérêt ornithologique de niveau régional : zone de reproduction d’oiseaux rares dans la région (Grèbe huppé), et importante halte de migration pour anatidés, anséridés et limicoles. Il fournit aussi un habitat de choix pour tout un cortège d’amphibiens.

Le bois, belle chênaie-charmaie avec des faciès à hêtres, est un peuplement important dans cette région peu boisée.

Il abrite lui-même de nombreux rapaces nicheurs (Aigle botté et Milan royal, déterminants, Milan noir, Faucon hobereau), et constitue une zone de repos pour les hérons arboricoles qui se nourrissent sur le plan d’eau.

Il abrite en outre des cortèges intéressants de coléoptères saproxylophages, et des nichées de chauves-souris forestières d’intérêt communautaire (Vespertilion de Bechstein).

Les parcelles boisées s’ouvrent ici et là sur des pelouses sèches, landes à genêts, prairies maigres de fauche, qui montrent une tendance nette à la fermeture.

Commentaires sur la délimitation

Ce site est composé du vaste plan d’eau de l’Astarac et du coteau boisé qui le surplombe.

Le plan d’eau présente un intérêt ornithologique fort et héberge également tout un cortège d’amphibiens. Les extrémités marécageuses du plan d’eau présentent des habitats de végétation amphibie et des saussaies-aulnaies marécageuses.

Le coteau quant à lui est occupé par une belle chênaie-charmaie avec des faciès à hêtres, un peuplement important dans cette région peu boisée. Il héberge de nombreux rapaces nicheurs patrimoniaux, constitue une zone de repos pour les hérons arboricoles qui se nourrissent sur le plan d’eau, et abrite en outre des cortèges intéressants de coléoptères saproxylophages et des nichées de chauves-souris forestières d’intérêt communautaire.

En ce qui concerne la partie du site consacrée au coteau, les limites est et ouest sont basées sur des critères géomorphologiques, à savoir le bas de pente à l’ouest, c’est-à-dire le lit mineur de l’Arrats, et la ligne de crête à l’est, qui correspond partiellement à la RD283.

Pour ce qui est des limites de la partie lac, elles englobent l’intégralité du lac et sa ceinture de végétation, et s’appuient sur la RD40 à l’ouest.