Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730011143
Pont de la Mouline, vallée du Dourdou d'Arnac à Brusque, forêts du Haut-Dourdou, du Mayni et de Saint-Thomas

(n° régional : Z1PZ0885)

Commentaires généraux

Le site des « pont de la Mouline, vallée du Dourdou d’Arnac à Brusque, forêts du Haut-Dourdou, du Mayni et de Saint-Thomas » se situe au sud du département de l’Aveyron, sur les communes d’Arnac-sur-Dourdou (53,2 %), Brusque (30,5 %) et Mélagues (8,2 %), et déborde légèrement sur les départements du Tarn (Murat-sur-Vèbre, 5,2 %) et de l’Hérault (Castanet-le-Haut, 2,7 %, et Saint-Geniès-de-Varensal, 0,2 %). Son altitude moyenne est d’environ 730 m, avec des altitudes variant entre 440 et 1 045 m. Il occupe principalement une partie de la vallée du Haut-Dourdou, à l’extrémité orientale des monts de Lacaune.

Si le contexte y est globalement montagnard avec un substrat acide, on y trouve çà et là des affleurements calcaires frais (pont de la Mouline, bois de Saint-Thomas...) à xériques (environs de Brusque et d’Arnac-sur-Dourdou). Ainsi, la gamme d’habitats ainsi que de faune et de flore rencontrée est très variée. Les abords du pont de la Mouline et de Boissezon-de-Masviel présentent de vieilles hêtraies calcicoles à buis qui hébergent notamment l’Épipactis à petites feuilles (Epipactis microphylla) et la Belladone (Atropa belladonna). Les bords du Dourdou y montrent la Valériane à trois folioles (Valeriana tripteris), la Linaire à feuilles d’origan (Chaenorrhinum origanifolium) et la Potentille à petites fleurs (Potentilla micrantha), espèces très rares dans le Tarn, ainsi que le Pavot du pays de Galles (Meconopsis cambrica), espèce protégée dans l’Aveyron et le Tarn. La forêt domaniale du Haut-Dourdou est remarquable de par la présence d’une des deux seules sapinières considérées comme naturelles du département de l’Aveyron (forêt de la Tenelle). La forêt du Mayni abrite une des deux seules stations aveyronnaises du Polystic en fer de lance (Polystichum lonchitis), fougère montagnarde protégée dans ce département et exceptionnelle à cette altitude et dans ce secteur. Quant à la forêt de Saint-Thomas, localement calcaire, elle abrite de jolies populations de Laîche appauvrie (Carex depauperata), espèce protégée en Midi-Pyrénées. La vallée du Dourdou entre Arnac et Brusque offre un tout autre visage fait de lande et de rocailles siliceuses sèches riches en espèces patrimoniales. On y trouve la Centaurée pectinée (Centaurea pectinata subsp. pectinata), l’Immortelle tardive (Helichrysum italicum subsp. serotinum), la Marguerite de Montpellier (Leucanthemum monspeliense), la Potentille des rochers (Potentilla rupestris subsp. rupestris) et la Joubarbe araignée (Sempervivum arachnoideum), ainsi que l’unique station aveyronnaise de l’Hélianthème en ombelle (Halimium umbellatum, espèce protégée en Midi-Pyrénées), une station de la Gagée des rochers (Gagea saxatilis, espèce protégée en France), et quelques stations de Joubarbe d’Auvergne (Sempervivum tectorum subsp. arvernense, espèce protégée en Midi-Pyrénées). Mais l’espèce la plus intéressante de ce secteur semble être le Ciste de Pouzolz (Cistus pouzolzii), espèce endémique des Cévennes protégée en France, jadis découverte ici par le chanoine Coste. Enfin, aux environs de Brusque se trouve une soulane calcaire sur laquelle se rencontrent le caractéristique Chêne vert (Quercus ilex subsp. ilex), l’Anthémis de Trionfetti (Anthemis triumfetti), espèce très rare en Midi-Pyrénées, et l’unique station aveyronnaise actuellement connue de Ciste blanc (Cistus albidus). En ce qui concerne la faune, on retiendra la présence sur le site de rapaces nicheurs rupestres (Grand-Duc d’Europe et Faucon pèlerin) et forestiers (Circaète Jean-le-Blanc). Signalons pour les orthoptères la présence notamment de l’Antaxie cévenole (Antaxius sorrezensis), endémique du sud du Massif central, et du Criquet des garrigues (Omocestus raymondi), xérothermophile qui affectionne le Xerobromion et autres milieux écorchés. Trois crustacés déterminants (1 amphipode et 2 isopodes respectivement) sont également présents : la Salentinelle du Petit (Salentinella petiti), la Sténaselle de Viré (Stenasellus virei subsp. virei) et Microcharon boui. Ces espèces sont inféodées à un milieu très particulier, le milieu hyporhéic, qui correspond à la zone interstitielle située sous les cours d’eau.

Commentaires sur la délimitation

Le site des « pont de la Mouline, vallée du Dourdou d’Arnac à Brusque, forêts du Haut-Dourdou, du Mayni et de Saint-Thomas » regroupe plusieurs ZNIEFF de première génération riches en espèces déterminantes, toutes situées dans la haute vallée du Dourdou. Ses limites correspondent à des passages à des milieux plus banals et localement aux limites de ZNIEFF limitrophes.