Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730011184
Butte témoin du Combalou

(n° régional : Z1PZ0809)

Commentaires généraux

Située près des corniches ouest du causse du Larzac, cette ZNIEFF est caractérisée par une belle butte témoin qui est à l’origine des caves de Roquefort. Elle est constituée en partie de parois rocheuses, de corniches et de grottes. L’ensemble est formé de pelouses sèches et de fruticées avec des taillis de Chêne pubescent (Quercus pubescens).

Les pelouses sèches et rocailleuses ainsi que les landes sur sol calcaire permettent la présence d’une flore caractéristique. De nombreuses plantes recherchent également les éboulis et les falaises, sur lesquels des oiseaux rupestres peu communs se reproduisent. La diversité de ces milieux permet la présence d’une faune et d’une flore variées malgré la taille relativement réduite de la butte témoin.

Grâce à la diversité des milieux (falaises, éboulis, bois, pelouses sèches, landes...), l’intérêt floristique de la ZNIEFF est important puisque plusieurs espèces protégées y ont été recensées. Ainsi, une espèce protégée au niveau national est notée : la Corbeille d’argent à gros fruits (Hormathophylla macrocarpa), tandis que 2 espèces sont protégées en Midi-Pyrénées : la Grande Uvette (Ephedra major subsp. major) et la Marguerite vert-glauque (Leucanthemum subglaucum). Enfin, 2 espèces protégées au niveau départemental ont été recensées : la Campanule remarquable (Campanula speciosa subsp. speciosa) et la Scrofulaire du Jura (Scrophularia canina subsp. juratensis). En dehors des espèces protégées, d’autres taxons sont jugés rares à très rares en Aveyron : la Daphné des Alpes (Daphne alpina), l’Euphorbe de Nice (Euphorbia nicaeensis), l’Épiaire d’Héraclée (Stachys heraclea) et la Germandrée tomenteuse (Teucrium polium). Les falaises de la butte témoin permettent la reproduction d’autres oiseaux rupestres comme le Crave à bec rouge et le Martinet à ventre blanc. Par ailleurs, un couple de Monticole bleu est observé sur les corniches en juillet 2006 : il est probable qu’il s’y reproduise. Le milieu souterrain abrite aussi différentes espèces d’invertébrés, certains étant endémiques en France : un coléoptère (Speotrechus mayeti), deux crustacés (Niphargus robustus et Oritoniscus vandeli) et un collembole (Pseudosinella decipiens).

Ce site constitue une zone d’alimentation régulièrement utilisée par le Circaète Jean-le-Blanc, qui se reproduit à proximité.

Commentaires sur la délimitation

Le zonage prend en compte l’ensemble de la butte témoin du Combalou avec ses corniches, qui abrite une faune et une flore rares. La limite du site est donc fixée par la présence des espèces déterminantes et par les formations végétales, tout cela étant en lien étroit avec le relief du site.