Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730011204
Rocs du Louradou et Devèzes de Fourès

(n° régional : Z1PZ0742)

Commentaires généraux

La ZNIEFF se situe sur le rebord sud du causse du Larzac surplombant la dépression de Cornus, et s’étend sur plus de 646 ha pour une altitude moyenne de 783 m. Sur le plan géologique, on se situe sur des terrains calcaires du callovien-bathonien avec de nombreux rochers ruiniformes dans les dolomies, du bajocien également avec des « terra rossa » ou argiles de décalcification. On note la présence de ruines d’une tour datant du Moyen Âge

La ZNIEFF comprend plusieurs milieux déterminants en excellent état de conservation et d’un intérêt paysager évident : rochers et falaises dolomitiques avec une flore caractéristique ; pelouses sur sol dolomitique du Mesobromium des causses essentiellement, avec des zones plus fraîches sous les arbres et des tapis odorants très étendus de Daphné ; arènes dolomitiques ; quelques recoins de hêtraie sur calcaire.

Sur les sables dolomitiques se trouvent des espèces typiques : l’Armérie faux jonc (Armeria girardii), ainsi que le Thym de la dolomie (Thymus dolomiticus), plutôt présent sur les pelouses et les rocailles. Les rochers dolomitiques portent notamment la Drave faux aïzoon (Draba aizoides subsp. aizoides) et la Kernéra des rochers (Kernera saxatilis). Les pelouses, très riches d’un point de vue floristique, abritent diverses espèces dans des ambiances variées : la Thymélée des Alpes (Daphne cneorum), la Fritillaire des Pyrénées (Fritillaria nigra), la Botryche lunaire (Botrychium lunaria) et, en un point, l’Orchis de Provence (Orchis provincialis). Deux autres espèces rares avaient été signalées lors de la première description des ZNIEFF en 1988 : la Râpette (Asperugo procumbens) et le Buphtalme à feuilles de saule (Buphthalmum salicifolium). 3 espèces de champignons remarquables ont également été trouvées : le Bolet de Quélet (Boletus queletii var. rubicundus), plutôt thermophile, le Bolet de Satan (Boletus satanas) et le Pleurote du panicaut (Pleurotus eryngii). Des prospections complémentaires ont permis de compléter la liste des espèces déterminantes et floristiques. On trouve notamment le Laser siler (Laserpitium siler subsp. siler), la Tulipe australe (Tulipa sylvestris subsp. australis) ou encore le Lin campanulé (Linum campanulatum). Pour l’avifaune, des prospections complémentaires concernant les oiseaux devraient permettre de trouver assez facilement un cortège agrosystème : Alouette lulu, Pie-grièche écorcheur, Huppe fasciée, Torcol fourmilier, Traquet motteux, Tourterelle des bois... Par ailleurs, la Fauvette orphée est signalée en période de reproduction, mais sa nidification n’est pas encore prouvée.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF réunit trois ZNIEFF de première génération : rocs de Louradou, tour des Aiguillons, bois de la Fageole ou les Devez de Fourès. Elle a été étendue à l’ouest en direction du puech de Barry pour tenir compte de la présence de plusieurs espèces de champignons. L’ensemble de la zone est nettement délimité au sud par les corniches du causse du Larzac qui surplombent le bassin de Cornus.