Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730011623
Vallon de Sarroumagna, bois du Pradet et soulane d'Ourde

(n° régional : Z2PZ0083)

Commentaires généraux

Situés de l’étage collinéen à l’étage montagnard, le vallon de Sarroumagna et la soulane d’Ourde présentent un intérêt fort notamment lié au relief karstique.

Une série remarquable de falaises se dresse dans la partie nord-est du vallon de Sarroumagna tandis que le versant en soulane, entre Ourde et Bramevaque, sur de fortes pentes, abrite un ensemble remarquable de milieux thermophiles, plus ou moins ouverts, dont un peuplement sempervirent d’yeuses.

La forêt recouvre plus de la moitié de la surface du site.

Si les peuplements peuvent être acidophiles dans la partie sud-ouest du vallon de Sarroumagna, là où des schistes argilo-siliceux, des grès ou des poudingues quartzeux affleurent, partout ailleurs les peuplements sont généralement basophiles sur une roche mère calcaire.

La flore calcicole est particulièrement riche et diversifiée.

La Campanule à belles fleurs (Campanula speciosa), la Potentille fausse alchémille (Potentilla alchimilloides subsp. alchimilloides), la Ramonde des Pyrénées (Ramonda myconi) et des ifs (Taxus baccata) se développent à proximité des rochers.

Des orchidées rares telles que la Céphalanthère rouge (Cephalanthera rubra) et l’Épipactis à petites feuilles (Epipactis microphylla) vivent dans des hêtraies basophiles sur éboulis.

Les formations de pelouses et de landes comportent également de nombreuses espèces végétales déterminantes : l’Hysope (Hyssopus officinalis), la Phalangère ramifiée (Anthericum ramosum), le Cardoncelle sans épines (Carduncellus mitissimus), la Lavande à larges feuilles (Lavandula latifolia), le Genêt très épineux (Echinospartum horridum), protégé en France.

D’autres plantes intéressantes, non déterminantes dans les Pyrénées, sont présentes : le Genêt scorpion (Genista scorpius), le Buplèvre du mont Baldo (Bupleurum baldense), la Bugrane naine (Ononis pusilla)...

Des bois occidentaux de Quercus pubescens se localisent en soulane. Leur strate arbustive est composée par l’Érable de Montpellier (Acer monspessulanum), le Nerprun purgatif (Rhamnus cathartica) et le Cerisier de sainte Lucie (Prunus mahaleb).

De même, un petit peuplement de chênes verts est présent au-dessus d’Ourde. Il s’agirait de la sous-espèce ballota (Quercus ilex ssp. ballota), que l’on retrouve en Espagne sur l’autre versant des Pyrénées.

L’intérêt phytogéographique régional de ce territoire est donc important avec la présence d’une des dernières stations de Chêne vert en position occidentale sur le versant nord-pyrénéen et un ensemble de végétaux de répartition méridionale ou méditerranéenne.

Les zones de falaise permettent la nidification de rapaces tels que le Faucon pèlerin et l’Aigle royal (nidification à confirmer pour ce dernier), et de certains corvidés comme le Crave à bec rouge et le Chocard à bec jaune qui affectionnent également ces milieux.

Les galliformes de montagne sont représentés par la Perdrix grise des Pyrénées, et le Pic mar occupe certaines parties boisées.

Le Miroir (Heteropterus morpheus) et la Bacchante (Lopinga achine), rare et protégée en France, ont été recensés.

Le ruisseau de l'Arrieu, en bon état de conservation général, est susceptible d’accueillir le Desman des Pyrénées et la Loutre, deux mammifères présents dans le bassin de l'Ourse.

Commentaires sur la délimitation

Le site englobe un relief karstique remarquable comprenant, entre autres, des calcaires marmoréens indifférenciés correspondant à une série remarquable de falaises calcaires situées sur le versant est du vallon de Sarroumagna, ou hébergeant des milieux thermophiles tels qu’une formation de chênes verts en soulane d’Ourde.

Pour le vallon de Sarroumagna, on associe également les milieux de versant ouest qui ont des fonctions écologiques (impluvium et habitats d’espèces pour la faune).