Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730011636
Bassin versant du Haut-Louron

(n° régional : Z2PZ0060)

Commentaires généraux

Cette ZNIEFF porte sur l’ensemble du bassin versant de la haute vallée de la Neste du Louron et de ses affluents, en amont du lac de Loudenvielle. Elle se développe jusqu’à la crête frontière.

Cette zone appartient à la zone axiale des Pyrénées, également dénommée « haute chaîne primaire » du fait de sa constitution par des formations rapportées à cette période géologique. S’y rencontrent des formations métamorphiques, magmatiques et sédimentaires. Sont également présentes de vastes formations d’éboulis et une zone d’alluvions fluvio-glaciaire développée au nord le long de la Neste.

Les substrats sont principalement acides, à l’exception d’une bande de formations calcaires localisée dans la partie nord au niveau de la « montagne de Tramadits ».

La zone recèle une grande diversité d’habitats de milieux ouverts de haute montagne. S’y rencontrent particulièrement bien représentés divers habitats de pelouses alpines et subalpines de substrats acides, ainsi que des landes alpines et boréales. Les habitats rocheux d’éboulis et de falaises y sont fortement représentés.

Il faut noter l’existence d’un plan alluvial glaciaire sous le glacier des Gourgs blancs, remarquable à l’échelle du massif pyrénéen de par son étendue à une si haute altitude, hébergeant des complexes de communautés végétales alpines riches en combes à neige et en pelouses alpines acidiphiles. Parmi ces habitats, on compte les combes à neige à Salix herbacea de l’Anthelio-Salicetum herbaceae (36.1112), remarquablement développées sur ce secteur. Une donnée de champignon alpin (Russula alpigenes) est associée à ces combes à neige, et un bon potentiel pour des communautés fongiques arctico-alpines existe, mais reste à étudier.

Enfin, ces hautes vallées offrent des paysages lacustres et de multiples complexes humides tourbeux. Un ensemble d’habitats de tourbières et de marais acides parsèment la zone.

La flore d’altitude des substrats acides présente une grande diversité. On notera tout particulièrement une forte présence des sphaignes avec 16 espèces recensées.

La zone calcaire de Tramadits et des gorges de Clarabide permet également une bonne représentation de la flore calcicole.

On rencontre notamment en pied de falaise une des rares stations d'Aster des Pyrénées.

Le réseau hydrographique, bien développé et varié (lacs, ruisseaux, ruisselets, sources et mouillères), abrite une faune spécifique (Desman, Euprocte...). Il est toutefois perturbé par une exploitation hydroélectrique très développée (centrales de La Soula, de Tramesaygues et d’Aube).

Les variations de niveau d'eau peuvent notamment être préjudiciables au Desman dont les proies sont dépendantes du courant.

L’avifaune de montagne est riche avec la présence de rapaces emblématiques (Aigle royal...) et de galliformes (Perdrix grise, Lagopède, Grand Tétras).

Les reptiles sont également représentés avec la présence du Lézard des Pyrénées de De Bonnal.

L’élevage extensif, bien qu’en régression, est encore présent et contribue au maintien des espaces ouverts. La sylviculture y est peu développée, et les forêts ont surtout un rôle de protection des versants escarpés.

Commentaires sur la délimitation

La zone présente avant tout une cohérence fonctionnelle puisque le périmètre englobe l’ensemble du bassin versant de la haute vallée de la Neste du Louron et de ses affluents, en amont du lac de Loudenvielle.

Elle se développe jusqu’à la crête frontière.

L’ensemble de la zone fait l’objet d’un réseau dense de données déterminantes et d’habitats floristiques et faunistiques. Le domaine skiable de Val Louron, très artificalisé et pauvre en données déterminantes, n'est pas inclus dans le périmètre.