Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730011904
Coteaux du nord-Mirapicien

(n° régional : Z2PZ0440)

Commentaires généraux

La ZNIEFF se situe au nord-est du département de l’Ariège (une partie déborde sur le département de l’Aude), et est comprise dans le bassin versant de l’Hers. Elle est principalement soumise à des conditions bioclimatiques méditerranéennes avec des zones de fonds de vallées et de versants nord plutôt marqués par des influences atlantiques. Elle est constituée d’un ensemble de coteaux secs et de vallons. Les fruticées sclérophylles et les pelouses sèches dominent dans le paysage. Les milieux boisés sont dominés par le Chêne pubescent, et les sous-bois sont souvent pâturés. Les cultures annuelles et des retenues collinaires participent aussi à la mosaïque paysagère. L’agriculture reste encore de type extensif avec des prairies, cultures, vergers...

Concernant les habitats naturels du site, la mosaïque de milieux à affinités méditerranéennes (pelouses sèches souvent riches en orchidées, fruticées sclérophylles, bois) en fait une zone remarquable et intéressante pour de nombreux groupes d’espèces floristiques et faunistiques. De plus, deux habitats déterminants au niveau régional sont présents sur le site : les pelouses sur calcaires marneux à Aphyllante de Montpellier (Aphyllanthion) et les prairies humides à Molinie sur calcaire (Molinion).

La zone est fortement marquée par la présence d’un important assemblage d’espèces de la flore méditerranéenne : le Ciste à feuilles de sauge (Cistus salviifolius), l’Aphyllanthe de Montpellier (Aphyllanthes monspeliensis), le Chêne vert (Quercus ilex), la Bruyère arborescente (Erica arborea), la Sauge fausse verveine (Salvia verbenacea), la Leuzée conifère (Leuzea conifera), le Romarin officinal (Rosmarius officinalis), etc. L’Orchis parfumé (Orchis coriophora subsp. fragrans), protégé au niveau national, a été recensé dans les pelouses sèches. Les parcelles de céréales sont particulièrement riches en espèces végétales messicoles dont deux sont protégées nationalement et présentes en abondance sur la ZNIEFF : la Nigelle de France (Nigella gallica) et la Dauphinelle de Verdun (Delphinium verdunense). On rencontre également l’Adonis d’automne (Adonis annua), le Miroir de Vénus (Legousia speculum-veneris), le Pavot rude (Papaver argemone) dont c’est l’une des quelques stations ariègeoises, le Peigne de Vénus (Scandix pecten-veneris), etc. D’un point de vue faunistique, les enjeux de ces coteaux sont multiples. Il y a une forte présence des oiseaux de milieux humides : le Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), le Héron bihoreau (Nycticorax Nycticorax), le Héron cendré (Ardea cinerea), le Héron pourpré (Ardea purpurea), la Grande Aigrette (Egretta alba), l’Aigrette garzette (Egretta garzetta) ou encore la Bécassine des marais (Galinago galinago). Ce secteur semi-boisé est également propice à la présence (terrain de chasse et zone de nidification) de rapaces d’intérêt national (Circaète Jean-le-Blanc, Ailge botté, Autour des palombes). Concernant les reptiles, la présence du Seps strié (Chalcides striatus), espèce originale et assez localisée en Midi-Pyrénées, est à remarquer.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF est cohérente d’un point de vue physionomique car elle rassemble trois entitiés disjointes chacune constituée de coteaux molassiques pentus. Elle englobe les habitats naturels intéressants en tant que tels, les stations floristiques d’espèces déterminantes, les habitats utilisés par la faune déterminante (oiseaux d’eau, rapaces patrimoniaux, reptiles, etc.). Ces limites convergent avec les critères géomorphologiques. Ainsi les secteurs plus plats, d’avantage anthropisés, sont laissés de côté. Quant aux coteaux de faciès homogène mais bénéficiant de moins de données déterminantes, ils font l’objet de la ZNIEFF de type 2 « Ensemble de coteaux au nord du Pays de Mirepoix ». D’un point de vue pratique, les limites s’appuient sur des éléments visuels repérables : limites de parcelles, routes, lignes de crête et talweg.