Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730012186
Massif de la Barousse

(n° régional : Z2PZ0084)

Commentaires généraux

La ZNIEFF se trouve entre la Bigorre et le Comminges, dans une zone appelée « la Haute Barousse ». Cette dernière est couverte en majorité par de la forêt caducifoliée puis résineuse qui s’étale sur un gradient altitudinal et selon l’exposition des versants.

Les sapinières sont des zones d’hivernage et de reproduction du Grand Tétras. Cette espèce est vulnérable actuellement, voire en déclin au niveau national. Une stratégie nationale de conservation est en cours d’élaboration pour cette espèce.

Dans les landes et pelouses niche la Perdrix grise des Pyrénées, et le Lagopède alpin y fait occasionnellement des incursions hivernales. Il est important de signaler que celui-ci a vu ses effectifs diminuer considérablement ces dernières années.

Des rapaces comme l’Autour des palombes, l’Épervier d’Europe ou encore la Bondrée apivore nichent dans les peuplements forestiers (mais ne sont pas déterminants ici).

Les falaises et affleurements rocheux abritent l’aire de l’Aigle royal et du Faucon pèlerin. Le Crave à bec rouge nidifie aussi dans ces milieux.

L’Ours brun fait également des incursions dans cette zone. Cette espèce bénéficie d’un plan de restauration et de conservation, et figure sur la liste des espèces prioritaires au niveau communautaire. D‘autres mammifères très discrets sont présents dans les ruisseaux et torrents dont l’eau est d’excellente qualité. Ce sont la Loutre, en phase de recolonisation et bénéficiant d’un plan d’action, et le Desman, dont l’aire de répartition en France est restreinte aux Pyrénées et qui demeure une espèce encore relativement méconnue. Il est protégé par la loi, et inscrit à l’annexe II de la directive européenne « Habitats ». Il fait l’objet d’un plan de restauration.

La ZNIEFF est très riche en insectes aussi, notamment en coléoptères saproxyliques déterminants.

Les enjeux floristiques sont importants, avec plus d’une trentaine d’espèces déterminantes recensées. Une partie d’entre elles est caractéristique des falaises calcaires. Peuvent être cités entre autres la Dethawie à feuilles fines (Dethawia splendens), la Saxifrage de Burser (Saxifraga aretioides), la Campanule à belles fleurs (Campanula speciosa) et le Buplèvre anguleux (Bupleurum angulosum).

D’autres affectionnent les pelouses rocailleuses basophiles ou les éboulis plus ou moins fixés. C’est le cas du Panicaut de Bourgat (Eryngium bourgati), de l’Ancolie des Pyrénées (Aquilegia pyrenaica), de la Serratule fausse centaurée (Stemmacantha centauroides), endémique des Pyrénées, et de la Bartsie en épi (Nothobartsia spicata), endémique des Pyrénées et protégée nationalement. Nous pouvons également citer des plantes de sous-bois comme le Cynoglosse d’Allemagne (Cynoglossum germanicum) ou l’Épipactis à petites feuilles (Epipactis microphylla).

Enfin, d’autres espèces présentes sur la zone sont particulièrement intéressantes, comme la Gagée jaune (Gagea lutea subsp. lutea), protégée nationalement et assez rare dans les Pyrénées, et la Gesse filiforme (Lathyrus filiformis), très rare dans les Pyrénées centrales.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF concerne une vaste zone en grande majorité forestière, qui constitue le bassin versant de l’Ourse de Ferrère en amont du village, étendu aux zones d’altitude du mont Las et du pic de Pouy Usclat.

Ainsi l’ensemble des habitats naturels d’intérêt, en tant que tels ou en tant qu’habitats d’espèces déterminantes, sont englobés : des pelouses d’altitude, landes et sapinières hébergeant les galliformes de montagne, en passant par les peuplements forestiers hébergeant rapaces, cortèges d’insectes et champignons saproxyliques ou mycorhiziques, les affleurements rocheux riches en rapaces et corvidés, jusqu’au cours d’eau de fond de vallon, fréquentés notamment par des mammifères patrimoniaux.

À l’est, le contour correspond à la limite de partage des eaux avec le bassin de la Neste, qui passe par les crêtes du pic Douly, du mont Aspet, du cap Nestès et du mont Né.