Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730030118
Ruisseau du Vioulou et Lac de Pareloup

(n° régional : Z1PZ2305)

Commentaires généraux

Le lac de Pareloup se trouve sur le Lévézou à 805 m d’altitude. D’une superficie d’environ 1 290 ha, c’est un lac artificiel créé par la construction du barrage hydroélectrique de Pareloup. Il est le cinquième plus grand lac artificiel de France et le plus grand lac du Sud de la France. Étant dans une cuvette, il présente des berges peu escarpées dégageant de vastes plages qui font souvent (lorsque le lac n’est pas trop plein) plusieurs dizaines de mètres de large. Son alimentation est produite par un important ruisseau, le Vioulou, et par une multitude de sources et de rigoles. La ZNIEFF inclut aussi le Vioulou jusqu’à sa confluence avec le Viaur, et englobe de part et d’autre de ce ruisseau quelques parcelles de surfaces agricoles et une partie des pentes boisées qui bordent le ruisseau. Le lac est très prisé des touristes, et les politiques locales d’aménagement du territoire ont bien développé l’activité touristique en y créant de nombreuses infrastructures.

Les milieux les plus intéressants du site sont sans conteste les tourbières de pentes qui sont riches en espèces de tourbières atlantiques et les bas-marais en bordure du lac alimentés par plusieurs sources en amont. Ces milieux se trouvent à proximité des anses du lac.

D’un point de vue floristique, la ZNIEFF présente un intérêt certain avec la présence de nombreuses espèces de tourbières et zones humides qui sont rares et protégées. En effet, deux espèces sont protégées au niveau national : le Rossolis intermédiaire (Drosera intermedia) et le Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia), toutes deux caractéristiques des tourbières acides à sphaignes. Trois autres espèces sont protégées au niveau régional : le Scirpe à tiges nombreuses (Eleocharis multicaulis), la Linaigrette engainante (Eriophorum vaginatum) et le Millepertuis des marais (Hypericum elodes). On retrouve également d’autres espèces des milieux humides qui sont peu communes dans le département, comme la Laîche jaune (Carex flava), l’Hydrocotyle commun (Hydrocotyle vulgaris) ou encore le Comaret (Potentilla palustris). D’un point de vue faunistique, deux espèces de mammifères sont recensées : la Loutre d’Europe (Lutra lutra) est présente dans le cours d’eau de manière fréquente comme l’indiquent les observations régulières d’épreintes durant l’année 2004, ainsi que l’Hermine (Mustela erminea), une espèce forestière peu commune dans le département et rare sur le Lévézou, recensée en 1998. Côté reptiles, le Lézard vivipare (Zootoca vivipara) a été observé en 1997 et en 2005 aux abords du lac.

Le lac présente par ailleurs un intérêt ornithologique, car il est utilisé par de nombreuses espèces en hivernage : anatidés (Canard siffleur, Canard souchet...), laridés (Goéland leucophée, Goéland brun, Mouette rieuse), ardéidés (Héron cendré, Grande Aigrette), Grèbe huppé... Il constitue également une halte migratoire pour le Balbuzard pêcheur et pour de nombreux limicoles, par exemple le Chevalier gambette ou le Chevalier guignette. Des espèces plus rares comme le Plongeon imbrin, la Mouette mélanocéphale, la Macreuse brune ou encore le Grèbe à cou noir y sont parfois notées.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF comprend le lac de Pareloup et ses berges ainsi que le ruisseau du Vioulou et ses pentes boisées jusqu’à sa confluence avec le Viaur au niveau de Trémouilles. Les limites sont donc fixées par l’agencement des habitats.