Logos SINP

ZNIEFF 730030237
Mosaïque d'habitats de la Trenque à Moissac

(n° régional : Z1PZ0016)

Commentaires généraux

Le site est localisé sur une zone boisée entrecoupée de multiples cours d’eau. La pression périurbaine est assez importante. Un ensemble de lisières, forêts, zones ouvertes, ruisseaux, ripisylves, étangs et zones d’habitats éparses forment l’ambiance principale.

Les milieux naturels présents semblent, à la lecture des espèces déterminantes, se répartir entre milieux ouverts, pelouses sèches, prairies naturelles, mais aussi cultures et milieux forestiers thermophiles.

Les forêts acides accueillent une espèce remarquable, vu la faible altitude : le Hêtre (Fagus sylvatica). On note aussi la présence des peu communs Chêne tauzin (Quercus pyrenaica) et Aubépine à deux styles (Crataegus laevigata).

Ces zones contrastent avec des pelouses sèches calcaires où s’observent le Brachypode à deux épis (Brachypodium distachyon), le Bugle jaune (Ajuga chamaepitys) ou encore le Cirse acaule (Cirsium acaule). Dans les zones plus mésophiles, on trouvera la Sauge fausse verveine (Salvia verbenaca) ou la Mâche à fruits velus (Valerianella eriocarpa).

Certaines cultures abritent des plantes messicoles, dont la Renoncule des champs (Ranunculus arvensis) est une représentante.

Les principaux intérêts faunistiques du secteur sont liés à la présence de 2 espèces de chauves-souris (la Barbastelle et le Grand Rhinolophe). Des colonies de plus de 80 individus chacune sont présentes dans des gîtes anthropiques. Leur conservation est assurée par le statut de propriété privée et la prise de conscience du propriétaire.

Le secteur en ZNIEFF prend en compte une grande partie des habitats de chasse qui sont principalement les rivières, alignements d’arbres, zones d’eaux calmes et gîtes anthropiques. Cette mosaïque d’habitats justifie en grande partie la ZNIEFF d’un point de vue fonctionnel : habitats de chasse favorables aux chauves-souris. On note aussi de petites cavités hypogées utilisées ponctuellement en transit et en hibernation.

Commentaires sur la délimitation

Les limites du site dépendent de la densité des zones anthropisées. De même, les territoires de chasse potentiels pour les colonies de chauves-souris ont été pris en compte. Le secteur a également pris en compte d’autres intérêts, comme des habitats naturels accueillant des espèces patrimoniales.