Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730030273
Vallon du ruisseau des Albenquats et combes sèches tributaires

(n° régional : Z1PZ0376)

Commentaires généraux

La ZNIEFF est intégralement comprise dans la commune d’Albas, et s’étend jusqu’au nord du village de Cénac. Les deux versants qui la composent alimentent en eau de surface le ruisseau des Albenquats qui se jette en aval dans le ruisseau de Lissourgues. Les versants sont orientés soit au nord, soit au sud. Ces expositions différentes entraînent des conditions stationnelles opposées, et conditionnent ainsi des milieux variés. Au nord (exposition sud) sont établies les pelouses sèches et écorchées avec les affleurements rocheux ; au sud (exposition nord), on distingue les forêts denses de Chêne pubescent (Quercus pubescens) presque monospécifique. La vallée centrale offre une zone plus fraîche et plus riche où l’on trouvera les prairies.

Les habitats déterminants incluent un ensemble de milieux ouverts très secs, se développant sur des sols pauvres et squelettiques. La présence de certaines espèces inféodées à ces zones de pelouses (Xerobromion et Mesobromion) représentent les enjeux floristiques du secteur, et laissent apparaître une influence méditerranéenne marquée. Parmi ces espèces, on peut citer l’Armoise blanche (Artemisia alba), la Leuzée conifère (Leuzea conifera), la Scorzonère hirsute (Scorzonera hirsuta) ou le Dorycnium hirsute (Dorycnium hirsutum), qui caractérisent bien les zones xérophiles. Deux habitats ouverts mésophiles à humides déterminants sont également présents sur le site : les prairies humides atlantiques et subatlantiques et les prairies de fauche atlantiques. Ces prairies abritent notamment l’Orchis des Charentes (Dactylorhiza elata sesquipedalis). Une espèce mérite une attention particulière : la Marguerite de la Saint-Michel (Aster amellus), qui est protégée au niveau national. Elle se développe sur les zones d’ourlets ou de pelouses mésoxérophiles plus ou moins denses. Les stations lotoises se rapprochent de la limite ouest de son aire de répartition. Le fond de vallon où coule le ruisseau des Albenquats alimente une forêt de rive : la frênaie-chênaie. Dans certaines régions, cet habitat est remplacé par des cultures de peupliers alors qu’ici, sa faible surface lui permet de subsister, alimenté par les crues du ruisseau. Dans cette ambiance plus riche et plus fraîche, on trouvera en transition des zones plus fertiles et plus mésophiles, où sont encore maintenues des prairies de fauche naturelles. Celles-ci peuvent accueillir un cortège floristique aussi bien qu’entomologique (insecte) varié.

Deux papillons protégés sont connus du site : le Cuivré des marais (Lycaena dispar), qui affectionne les prairies humides où pousse sa plante hôte (Rumex sp.), alors que l’Azuré du Serpolet (Maculinea arion) fréquente des contextes plus secs où pousse l’Origan (Origanum vulgare) qui est sa principale plante hôte. Des prospections complémentaires pourraient permettre d’enrichir l’intérêt entomologique de ce site. De même, les formations de feuillus localisées au sud de la zone pourraient accueillir certains oiseaux forestiers intéressants…

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF regroupe les deux versants de la vallée des Albenquats entre les Courpoux et le Jourdat. Ces versants forment une unité cohérente d’habitats naturels délimités par la topographie du vallon et les cultures environnantes.