Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730030330
Le Ruisseau Noir

(n° régional : Z1PZ0316)

Commentaires généraux

Le ruisseau Noir est un cours d’eau de première catégorie piscicole, affluent rive droite du Veyre. Il s’écoule selon une direction nord-sud dans une vallée assez étroite taillée en V dans les roches primaires métamorphiques du Ségala. Le caractère permanent de ce cours d’eau est assuré par l’imperméabilité du lit mineur ainsi que par le potentiel de soutien d’étiage des sols du secteur qui captent l’eau en période de pluie et la restituent progressivement en période estivale. L’atteinte principale de ce cours d’eau est l’assèchement des zones humides qui peut conduire à une perte de débit, à un ensablement important donc à une perte d’habitats piscicoles et astacicoles. La pérennité des écoulements ainsi que les conditions de température et d’oxygène associées à la présence d’une macrofaune invertébrée abondante permettent le développement d’espèces piscicoles autochtones dont une à fort intérêt patrimonial, cette dernière étant très sensible à toute activité humaine industrielle ou agricole. À noter que la Truite fario (souche patrimoniale supposée) trouve, dans ce cours d’eau, l’ensemble des paramètres nécessaires à l’accomplissement de son cycle de vie. Au moins 2 espèces déterminantes de flore poussent le long de ce ruisseau. Il s’agit de la Balsamine des bois (Impatiens noli-tangere) et de la Campanille à feuilles de lierre (Wahlenbergia hederacea). Des prospections complémentaires seraient nécessaires pour la flore et les habitats, et permettraient probablement d’identifier d’autres enjeux faunistiques sur ce site, notamment pour les libellules ou les éphémères.

Commentaires sur la délimitation

La limite retenue est celle du lit majeur représentant quelques dizaines de mètres de part et d’autre du lit mineur, du fait du caractère très pentu des versants. Les interventions sur les formations boisées rivulaires, ainsi que les activités situées sur les parcelles à proximité du lit mineur ont un impact direct sur le cours d’eau et sur les populations de celui-ci.