Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730030422
Prairies inondables de la Marcaoue à En Saguens

(n° régional : Z2PZ1026)

Commentaires généraux

Ce site est constitué d’un ensemble de prairies naturelles et semi-naturelles inondables en bord de la Marcaoue, affluent de la Gimone.

Soumises à un régime plus ou moins régulier d’inondations, et très anciennes pour certaines d’entre elles, elles constituent des écosystèmes originaux, avec une biodiversité spécifique :

- des communautés végétales de zones humides : zones de prairies longuement inondables à Eleocharis, à joncs et nombreux carex, de mégaphorbiaies et de fossés à Scirpe maritime (Bolboschoenus maritimus) ;

- avec une flore de prairie particulièrement riche associant des espèces « fourragères » à des espèces typiques de zones humides voire aquatiques, comme le Scirpe maritime (Bolboschoenus maritimus), différents carex... ;

- des insectes, araignées et autres invertébrés très nombreux à vivre dans ces milieux herbeux humides exempts de pesticides, entre autres sauterelles, criquets, grillons, mantes, libellules, papillons... 3 espèces d’insectes patrimoniales y ont été recensées, dont 2 sont protégées au niveau national et relèvent de la directive « Habitats » (Agrion de Mercure [Coenagrion mercuriale], Cuivré des marais [Lycaena dispar]) ;

- des amphibiens : plusieurs espèces de crapauds, grenouilles et tritons pondent dans les fossés, les mares voire directement dans les prairies inondées au printemps, comme le Crapaud calamite (non déterminant en plaine).

Menacés par la conversion en champs cultivés ou peupleraies, ou par l’extension des infrastructures près des centres urbains, ces milieux méritent une attention particulière.

Commentaires sur la délimitation

Ce sont les prairies inondables situées dans le lit majeur et repérées sur orthophotographies en 2005, puis inventoriées sur le terrain en 2006, qui sont les bases de la délimitation de la zone. Celle-ci comprend aussi les bords de la rivière et les boisements limitrophes, ainsi que quelques champs cultivés, par logique de continuité fonctionnelle.