Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730030487
Le Touch et milieux riverains en aval de Fonsorbes

(n° régional : Z2PZ0214)

Commentaires généraux

Le Touch est une rivière de l’ouest toulousain qui prend sa source à Lilhac et se jette dans la Garonne au niveau de Blagnac. La ZNIEFF se situe sur la partie aval de ce cours d’eau qui, bien que traversant un paysage plus urbain, présente encore des milieux prairiaux et boisés préservés. Certains secteurs de cette ZNIEFF, souvent à proximité d’un château ou d’un corps de ferme, comportent encore de vastes prairies qui constituent les dernières reliques des milieux et habitats qui bordaient jadis le Touch. Les milieux rivulaires de ce quart aval du Touch présentent également la particularité de bénéficier d’une nappe d’eau hivernale affleurante en hiver. Cette ZNIEFF concentre une flore exceptionnelle pour le département avec plusieurs espèces protégées. Ainsi ce site héberge une grande partie des populations de Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris, protégée en Haute-Garonne) du département. Si les prairies mésohygrophiles sont leurs milieux de prédilection, elles se rencontrent également dans les bois humides ainsi que dans certains espaces verts. Elles sont parfois accompagnées sur ces prairies d´une orchidée rare, l´Orchis lacté (Neotinea lactea), espèce protégée en Midi-Pyrénées. Dans les fossés en eau bordant ces prairies ou d’autres parcelles s’épanouissent de belles populations de la Renoncule à feuilles d’ophioglosse (Ranunculus ophioglossifolius), espèce rare et protégée en France. Enfin, certaines haies présentent un rosier dont l’ouest toulousain constitue un de ses bastions : le Rosier de France (Rosa gallica), espèce à la belle floraison rose foncé, protégée en France. D’autres milieux humides très originaux et exceptionnels en plaine sont à souligner : une cariçaie à Carex elata et une source d’eaux dures (Cratoneurion) qui se déverse dans le Touch en formant du tuf. Du point de vue de l’avifaune, on notera l’intérêt marqué du complexe de prairies et de friches constitué par le terrain militaire de Fonsorbes. Une telle superficie d’un seul tenant de ce type de milieu, qui plus est bénéficiant d’une gestion extensive, est à l’origine de la présence d’un cortège d’espèces rarement observées dans la région. En effet, c’est l’un des trois sites de reproduction réguliers du Courlis cendré (Numenius arquata) en Midi-Pyrénées, et l’un des très rares où la reproduction du Hibou des marais (Asio flammeus) a été observée. Ces espèces phares y côtoient également des espèces peu fréquentes ou menacées comme l’Œdicnème criard (Burhinus oedicnemus), le Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) ou la Chouette chevêche (Athene noctua, non déterminante), que ce soit pour la nidification ou pour l’hivernage. Enfin, quelques couples de Mésange nonnette (Parus palustris, non déterminante) sont installés le long du cours du Touch dans les secteurs où la ripisylve est la plus épaisse. Cette espèce est rare dans la plaine de la Garonne. Dans ce même secteur, deux espèces de branchiopodes (Lepidurus apus et Chirocephalus diaphanus) vivent dans les flaques et les fossés. On notera aussi la présence du Putois (Mustela putorius) à proximité du Touch.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF est centrée sur le cours d’eau, qui ne présente pas d’intérêt propre avéré (ou laors très localement) mais qui constitue le lien fonctionnel entre les mileux d’intérêt répartis de part et d’autre de celui-ci, tout le long de l’aval du Touch. Ces milieux concernent les habitats d’espèces déterminantes, notamment la Fritillaire pintade. De sa source jusqu’à Fonsorbes, cette rivière fortement endiguée n’est entourée que de cultures céréalières, et présente peu d’intérêt du point de vue de la flore et de la faune. C’est pourquoi la ZNIEFF débute à Fonsorbes.