Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 740000090
TOURBIERE DES DAUGES (MONTS D'AMBAZAC)

(n° régional : 87000001)

Commentaires généraux

La tourbière des Dauges et une dépression en forme de cirque à fond très plat (alvéole granitique), située dans les Monts d'Ambazac. Ces derniers constituent une zone de relief située au nord de Limoges et culmine à 701 m. au signal de Sauvagnac. C'est dans cette dépression que le ruisseau des Dauges prend sa source. Le site se trouve non loin des villages de Sauvagnac et de Marzet sur la commune de St-Léger-la-Montagne. Le fond de cette dépression, située à une altitude de 545 m. est entouré de sommets plus élevés, de forme générale très arrondie. Les pentes qui entourent la tourbière sont surtout couvertes de bois de feuillus et de landes. Au milieu de la dépression se trouve un mamelon appelé le Puy Rond (571 m.). Autrefois recouvert de landes, comme l'atteste d'anciennes cartes postales, le Puy Rond est aujourd'hui recouvert de Pins Sylvestres.

La végétation correspond classiquement à celle des tourbières à sphaignes (tourbière bombée, bas-marais acides) et des landes tourbeuses. Plusieurs formations s'y rencontrent et se disposent en mosaïque en fonction du micro-relief et de l'état hydrique du milieu. Dans les zones les plus mouilleuses, on peut distinguer :

- des bas-marais acides où s'observent des Carex, la Linaigrette à feuilles étroites (Eriophorum angustifolium), le Trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata), la Spiranthes d'été (Spiranthes aestivalis) ou encore le Lycopode inondé (Lycopodium inundatum).

- des tapis dense de sphaignes turficoles (Sphagnum magellanicum etc.) sur lesquels se développent la Drosera à feuilles rondes (Drosera rotundifolia), ou encore la Narthécie (Narthecium ossifragum).

Dans les secteurs un peu moins détrempés, la lande tourbeuse se développe avec son cortège d'espèces caractéristiques : Bruyère à quatre angles (Erica tetralix), Scirpe cespiteux (Scirpus caespitosus) ou la Linaigrette engainée (Eriophorum vaginatum).

Sur les pentes, encore plus sèches, on note la présence de la Bruyère cendrée (Erica cinerea), Genêt pileux (Genista pilosa) ou encore de l'Arnica des montagnes (Arnica montana).

Au plan faunistique, les invertébrés ont fait l'objet de nombreux inventaires. On a dénombré plus de 800 espèces d'insectes. Parmi ceux-ci certains sont d'un grand intérêt comme la libellule Cordulie Arctique (Somatochlora arctica) ou bien encore certains papillons : le Miroir (Heteropterus morpheus), l'Hespérie du Brome (Carterocaphalus palaemon), le Damier de la Succise (Eurodryas aurinia). Chez les Coléoptères, signalons le Staphylin fossoyeur (Parabemus fossor) ou encore la Galéruque de la Scutellaire (Phyllobrotica quadrimaculata). La faune des vertébrés, beaucoup plus pauvre, comprend quelques espèces remarquables comme le Lézard vivipare (Lacerta vivipara), petit lézard typiquement inféodé aux tourbière et qui peut survivre même pendant les hivers très rigoureux.

Cette ZNIEFF est une des 13 zones de type I de la grande ZNIEFF de type II "Monts d'Ambazac et vallée de la Couze".

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est limité au fond tourbeux et aux zones boisées du bassin versant. Cette zone bénéficie de plusieurs statuts (ZNIEFF, Natura 2000, Réserve Naturelle), une harmonisation des périmètres a été réalisée pour ne prendre en compte qu'un seul et même périmètre.