Logos SINP

ZNIEFF 740006153
VALLÉE DE LA DIEGE

(n° régional : 19000053)

Commentaires généraux

La Diège est dans ce secteur une petite rivière aux eaux vives et de bonne qualité. Les zones de sources sont situées beaucoup plus en amont. Ce vallon présente des vastes zones de landes humides et tourbeuses pâturées en grande partie par des vaches limousines et des chevaux. Cet entretien par pâturage de type extensif a fortement contribué à la préservation du site. Par place, on note de beaux secteurs de mégaphorbiaies où abondent les Angéliques, les Doronics d'Autriche et des Gentianes pneumonanthes qui se font de plus en plus rare dans cette vallée. Le pâturage extensif a permis également le maintien et la création de micro-zones tourbeuse, gouilles, dans lesquelles se rencontrent des plantes typiques des tourbières.

Au plan botanique, les espèces remarquables recensées sur la vallée sont en grande majorité des espèces de tourbière et fonds tourbeux. Elles sont protégées (Drosera rotundifolia, Gentiana pneumonanthe) ou rares en Limousin (Rhynchospora alba, Eriophorum vaginatum, Parnassia palustris).

Au plan faunistique, cette vallée abrite des espèces d'une grande rareté comme la moule perlière (Margaritifera margaritifera). Cette espèce est en voie de disparition un peu partout en France et sa présence témoigne d'une eau de grande qualité et de milieux connexes peu perturbés. La Diège est aussi une rivière fréquentée par la Loutre, autre témoin de la qualité de cette rivière. On trouve également dans les landes sèches périphériques des espèces rares chez les invertébrés (le Criquet Psophus stridulus, le Papillon Hipparchia statilinus) mais aussi chez les vertébrés : l'Engoulevent, oiseau typique des landes sèches.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre de la zone a été réduit par rapport à l'ancien périmètre de 1989, en raison de nombreuses plantations de résineux survenues principalement dans les vallons du ruisseau de Rochefort et du ruisseau du Masdesclaire.