Logos SINP

ZNIEFF 740007685
ROCHERS ET TOURBIERE DE CLAMOUZAT

(n° régional : 23000005)

Commentaires généraux

Situé à la limite des départements de la Creuse et de la Corrèze, le fond tourbeux de Clamouzat concerne les zones de sources ru ruisseau de Jalagnat. Ce fond tourbeux est à l'écart des regards et passe facilement inaperçu du promeneur non averti. De plus aucun chemin ne traverse la lande. On a une très belle vue du fond tourbeux depuis les rochers de Clamouzat localisés au Nord de la zone tourbeuse. On retrouve le cortège classique des espèces des fonds tourbeux aussi bien sur le plan botanique que faunistique. En périphérie du site, on remarquera la progression importante des plantations de résineux sur les puys avoisinants.

Pour la flore, on citera quelques espèces parmi les plus intéressantes :

- la Drosera à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) : petite plante carnivore typique des zones tourbeuses, qui est protégées en partout en France. Elle est relativement commune dans les tourbières du plateau de Millevaches.

- la Canneberge (Vaccinium oxycoccos) : petite plantes de la famille de la Myrtille qui ne poussent que dans les tourbières de la Montagne Limousine. Ces fruits sont comestibles.

- la Narthécie ossifrage (Narthecium ossifragum) : cette plante de la famille des Lys, possède de belles fleurs jaunes qui apparaissent en début de saison. C'est une plante atlantique qui devient de plus en plus rare à mesure que l'on s'éloigne de l'océan. Elle atteint en Limousin sa limite de répartition.

Pour la faune, bon nombre d'espèces d'insectes ont été recensées. Le plus remarquable est un petit coléoptère de la famille des Cantharides : Rhagonycha morio. Cette espèce n'est connue en France que des Pyrénées et de quelques localités du Massif Central. Chez les vertébrés, signalons la présence classique mais intéressante du lézard vivipare (Lacerta vivipara), petit lézard strictement inféodé aux tourbières.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre prend en compte l'ensemble des zones de sources du ruisseau de Jalagnat, mais également les zones rocheuses situées au nord du ruisseau. Quelques plantations de conifères sont surement intégrées dans le périmètre mais ces milieux ne sont pas déterminants.