ZNIEFF 820005229
ZONES HUMIDES DU PAYS DE GAVOT

(n° régional : 7405)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

Le plateau de Gavot, adossé au sud-est aux sommets du Chablais, domine à l’ouest les gorges de la Dranse et au nord le littoral du Lac Léman.

Il repose sur une assise très épaisse de dépôts périglaciaires favorables au piégeage de nappes phréatiques ; il constitue d’ailleurs l’impluvium des sources minérales d’Evian.

Très proche des zones urbaines du bassin lémanique, il conserve malgré tout des traits ruraux, dans un paysage aujourd’hui essentiellement herbager.

Le pays Gavot a su par ailleurs préserver le plus bel ensemble de zones humides du département de la Haute-Savoie, compte tenu de la superficie occupée par ses marais et tourbières, mais aussi de leur diversité biologique exceptionnelle et de leur bon état de conservation.

L’intérêt des lieux s’exprime tout à la fois par la diversité des types d’habitats naturels représentés (bois de bouleaux à sphaignes…), et par la variété des plantes remarquables recensées (Andromède à feuilles de polium, Laîche des bourbiers, Œillet superbe, Rossolis à larges feuilles et à feuilles rondes, Liparis de Loesel, Polémoine bleue, Rhynchospore blanc, Airelle à petit fruit…).

En matière de faune, les « points forts » concernent les insectes (libellules, papillons Fadet des tourbières, Nacré de la canneberge…), l’avifaune (busards, fauvettes paludicoles, Pie-Grièche écorcheur…).

Les zones humides les plus remarquables sont par ailleurs identifiées par une vaste ZNIEFF de type I éclatée.

Le zonage de type II prend en compte leur bassin versant.

Il souligne la sensibilité particulière de ce dernier, en rapport avec la conservation des espèces remarquables tributaires de la qualité du milieu.

Il traduit également diverses fonctionnalités naturelles :

- celles de nature hydraulique (auto-épuration des eaux et protection de la ressource en eau) ; le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhône-Méditerranée-Corse souligne notamment la nécessité d’une préservation des ressources aquifères d’eaux minérales, constituant ici un enjeu économique important.

- celles liées à la préservation des populations animales ou végétales, en tant qu’espace de liaison entre les massifs du Chablais et le littoral lémanique, ou que zone d’alimentation ou de reproduction pour de nombreuses espèces, dont celles précédemment citées.

Il présente par ailleurs un intérêt paysager, pédagogique et récréatif, au cœur d’une région soumise à une intense pression foncière, à proximité immédiate de l’agglomération de Thonon les Bains.