Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820030056
Ile de la Sainte et restitution de Sablons

(n° régional : 26010001)

Commentaires généraux

Le site est localisé sur la partie aval du Rhône court-circuité de Sablons. Il englobe, aussi, l’Ile de la Sainte, qui se trouve à la "confluence" avec le canal. Si l'influence continentale est dominante, la composition floristique des boisements révèle une influence sub-méditerranéenne notable. Une grande richesse végétale en résulte, caractérisée par la présence d’espèces remarquables. Cette zone abrite, notamment, deux espèces protégées qui sont le Rubanier émergé et le Séneçon des marais. La première pousse dans des eaux peu profondes. Ses feuilles s’étalent à la surface de l’eau, et ondulent au gré des courants. Le Séneçon des marais, quant à lui, peut attendre plus d’un mètre de haut, et exhibe de nombreux capitules de fleurs jaunes. Cette composée se rencontre en particulier le long des cours d’eau. De grands arbres : aulnes, frênes, saules…s’y installent aussi. Ils formaient autrefois une bande forestière continue dans toute la vallée. L'aménagement du Rhône, puis l'urbanisation l'ont morcelée et fragilisée. La présence, sur les deux berges du vieux Rhône, de cette ripisylve constitue, ainsi, l'intérêt naturaliste majeur du site. Cet habitat naturel d’une haute diversité biologique abrite un certain nombre d’animaux remarquables. Le Milan noir et le Faucon hobereau s’y reproduisent. Ce milieu sert de garde-manger au Castor d’Europe. On peut aussi y rencontrer le Balbuzard pêcheur. La zone constitue, en effet, une halte migratoire pour cet oiseau. Ce rapace y trouve de quoi se nourrir, des poissons pour l’essentiel, mais aussi, un milieu pas ou très peu exploité. L’état de conservation de ces habitats naturels et de ces espèces y est, ainsi, favorable. Le site constitue l'un des maillons d'un ensemble de sites remarquables répartis sur le cours du Rhône moyen. Il est situé, notamment, à proximité de l'île de la Platière, située plus en amont sur le Rhône. Celui-ci facilite ainsi la liaison entre sites propices pour un certain nombre d’espèces, en particulier pour le castor.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible