ZNIEFF 820030432
Plateau des Moures et de Saint Auban-sur-Ouvèze

(n° régional : 26190014)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

Entre les villages de Sainte-Euphémie-sur-Ouvèze et de Saint-Auban-sur-Ouvèze, le plateau des Moures est traversé par le CD 64 qui monte au col de Peyreruergue. Au sud, le plateau se termine sur de petites barres rocheuses dominant d'une trentaine de mètres le lit de l'Ouvèze. La pente exposée plein sud, régulière entre les barres rocheuses et la route, devient au nord de celle-ci plus accentuée. La végétation du plateau se compose principalement d'une garrigue épineuse dominée par le Genêt scorpion, le Buis ou les genévriers. Y subsistent également des boisements épars de Chêne pubescent et des cultures (vigne et lavande surtout). Quelques fermes sont implantées sur le plateau. Les cultures extensives, blé ou lavande, permettent le maintien d'une flore particulière, avec des espèces de grand intérêt parmi lesquelles la Gagée des champs, la Nielle des blés ou la Tulipe sauvage. Dans le département, cette dernière espèce est présente dans la vallée de la Drôme, et plus localement dans les Baronnies. Signalée depuis plus de cent ans par les botanistes dans la région de Saint-Auban-sur-Ouvèze, la Tulipe sauvage a vu ses stations régresser fortement suite à des bouleversements de son habitat (constructions, modifications culturales…) ou en raison de cueillettes abusives en plein champ. L'avifaune du plateau est très représentative des milieux de landes et pelouses méditerranéennes. Le Traquet oreillard et le Moineau soulcie, tous deux disparus de plusieurs localités des Baronnies, nichent encore en petit nombre sur ce plateau. Les landes plus ou moins denses et hautes sont l'habitat de la Fauvette pitchou, le Pipit rousseline, le Bruant fou et le Bruant ortolan. Les pies-grièches se perchent volontiers sur les arbustes pour chasser à l'affût. Environ trois couples de Pies-grièches méridionales sont ainsi connus sur le plateau. On les trouve en compagnie de la Pie-grièche écorcheur, un peu plus fréquente. Dans les boisements et les milieux boisés ouverts, on peut également entendre la Fauvette orphée, au chant caractéristique, l'Alouette lulu, et l'Engoulevent d'Europe qui se manifeste au crépuscule.