ZNIEFF 820030457
Etang de Haute Jarrie

(n° régional : 38000018)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

L'étang de Haute Jarrie est connu de longue date des odonatologues (spécialistes des libellules) ; des prospections complémentaires seraient cependant utiles pour mettre à jour les nombreuses données recueillies sur ce site. C'est d'autant plus vrai que les aménagements réalisés dans les années 1990 ont été probablement favorables aux libellules. Seule la disparition d'une mare comblée par des remblais sous le château est à déplorer, d'autant qu'elle hébergeait de belles populations abyssales (c'est à ire à altitude exceptionnellement basse pour l'espèce) de Lestes dryas. Situé en marge de l'agglomération grenobloise et à l'écart des industries de la vallée de la Romanche, l'étang attire nombre de promeneurs et de pique-niqueurs, ce qui génère une fréquentation parfois excessive. Sa position, dans l'axe du Grésivaudan, lui confère un intérêt naturaliste de tout premier ordre comme escale migratoire pour les oiseaux d'eau. Au total, plus de 150 espèces ont été observées sur l'étang et ses proches abords, dont certaines à caractère exceptionnel : 41 espèces figurant sur la liste rouge des espèces menacées, parmi lesquelles huit nicheurs certains. L'intérêt herpétologique n'est pas moindre avec huit espèces de reptiles et amphibiens. D'un point de vue botanique l'intérêt réside surtout dans la présence de belles populations de Gratiole officinale et de Germandrée des marais et dans la diversité des associations végétales palustres.