Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820030504
Pelouses et vergers du ruisseau de Charentonge

(n° régional : 38000089)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

La zone naturelle située entre les villages de Oytier-St-Oblas et St-Georges-d’Espéranche regroupe une mosaïque de milieux diversifiés. Vergers, cours d'eau, étangs, vieilles châtaigneraies et pelouses sèches se juxtaposent, entretenant une grande richesse écologique. Le Guêpier d’Europe, bel oiseau très coloré, y niche en petites colonies en terrain dégagé. Il revient d'Afrique vers la fin d'avril, et peut se déplacer d'une année sur l'autre, selon l'envahissement par la végétation ou les dérangements. L’Engoulevent d’Europe se rencontre préférentiellement dans les landes bien exposées. Cet oiseau, invisible pendant la journée, peut être entendu, au crépuscule. Il est présent, en France, d’avril à septembre, et hiverne au sud du Sahara. Plus fréquent dans le sud de l’hexagone, il se reproduit néanmoins sporadiquement sur l’ensemble du territoire. Il pond ses œufs à même le sol sur un tapis de feuilles mortes. La Chouette chevêche (ou Chevêche d’Athéna), quant à elle, trouve refuge dans les arbres creux d’alignement des haies. Elle se nourrit de gros insectes, de lombrics et de micro-mammifères qu’elle capture au sol. Parmi les chauve-souris, le Petit Rhinolophe est comme l'indique son nom le plus petit rhinolophe européen. Au repos et en hibernation, il s’enveloppe complètement dans ses ailes pour conserver une certaine chaleur. Dans cette posture, sa petite taille lui confère alors l’aspect d’une grosse chrysalide de papillon. Espèce cavernicole au cours de l’hiver, il trouve dans les galeries de mines un fort degré d’hygrométrie et des températures pas trop froides (entre 6° et 9°C) nécessaires à son confort. On peut aussi le rencontrer dans les combles des églises et les greniers à l’époque de sa reproduction. Le site accueille aussi un rare amphibien : le Sonneur à ventre jaune. Ce crapaud au ventre jaune ponctué de noir affectionne les eaux stagnantes peu profondes en forêt ou en milieu bocager. Il hiberne d’octobre à mars-avril, enfoui dans la boue, sous les feuilles ou dans la terre humide. Lorsqu’il quitte ses quartiers d’hiver, il recherche des flaques temporairement en eau, des petites mares ou des ornières forestières dans lesquelles il va se reproduire. Sa longévité peut atteindre une trentaine d'années !