Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820030727
Marais de la Roche

(n° régional : 01130017)

Commentaires généraux

Le Bugey, situé sur le côté est du département de l'Ain, constitue la partie méridionale du massif du Jura. Les précipitations sont particulièrement abondantes dans cette région puisqu'on relève souvent plus de 1500 mm sur l'année. Toutefois la présence d'un relief karstique particulièrement marqué explique la circulation surtout souterraine de l'eau. C’est pourquoi les zones humides sont si remarquables. La combe de Léchaud, entre la cluse de Nantua et le plateau d'Hauteville, est un synclinal résultant des soulèvements géologiques tertiaires de ce substrat calcaire formé au secondaire. L'abondance des précipitations a favorisé l'installation, sur les replats, de plusieurs tourbières. Celles-ci occupent au total près de 10 % de la surface de la combe de Léchaud. Le marais de la Roche appartient aux tourbières dites alcalines. Elles se développent sur des sols riches en calcaire. La tourbe qui s'y accumule est formée de nombreuses laîches mais aussi de mousses particulières : les hypnacées. Les tourbières alcalines sont fortement présentes dans les vallées alluviales et les Préalpes calcaires où l'influence des glaciers jurassiens et alpiens a été importante. Elles représentent 55% de la surface des tourbières de la région. Les milieux de tourbières alcalines sont très variés. Une forêt marécageuse de saules occupe la partie nord-est du site. Le reste du marais de la Roche est dominé par le bas-marais à Laîche de Daval. On trouve aussi des secteurs de prairies humides en périphérie. La diversité floristique de ces milieux humides est relativement importante. Ainsi, le marais de la Roche abrite une flore remarquable; citons par exemple la Swertie vivace. Cette belle gentianacée, protégée en région Rhône-Alpes, est relativement répandue dans le Bugey.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible