Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820031645
Marais de Giez

(n° régional : 74270003)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

Ce marais situé à une vingtaine de kilomètres au sud d'Annecy et traversé par l'eau Morte (principal affluent lacustre) appartient à l'ensemble des zones marécageuses qui subsistent encore dans la vaste plaine alluvionnaire en amont du lac, auquel appartient également la réserve naturelle du Bout du lac. Le marais de Giez fait quant à lui l'objet d'un arrêté préfectoral de protection de biotope depuis 1990. Il est constitué d'une mosaïque de milieux parmi lesquels plusieurs dont la protection est considérée comme un enjeu européen en matière de conservation des habitats naturels : prairies humides, roselières, "bas-marais" (marais tout ou partie alimentés par la nappe phréatique) neutro-alcalins, boisements humides, cours d'eau…Ceux-ci abritent une flore comportant de nombreuses espèces remarquables, dont de nombreuses espèces protégées : le Liparis de Loesel, le Rossolis à feuilles longues, l'Orchis de Traunsteiner, la Linaigrette grêle, le Choin ferrugineux, le Séneçon des marais, l'Orchis musc, l'Ophioglosse (ou "Langue de serpent"), l'Orchis odorant, la Fougère des marais, l'Orchis des marais, l'Inule de Suisse, la petite Utriculaire et le Séneçon aquatique. En matière de faune, la présence d'une belle population d'Agrion de Mercure, petite libellule protégée, du Castor d'Europe dans les forêts humides le long du cours d'eau et du Martin-pêcheur est également à signaler. Le marais abrite également plusieurs espèces de batraciens et reptiles, et une avifaune spécialisée, surtout inféodées à la roselière : Locustelle tachetée, Rousserolles effarvatte et verderolle, Busard Saint-Martin, Busard des roseaux…Des indices laissent à penser que le Putois, très raréfié en Haute-Savoie, serait encore présent. Le chabot, petit poisson dont la protection est également considérée comme un enjeu européen, a également été observé dans les nombreux petits écoulements qui sillonnent le marais.