ZNIEFF 820031796
Prairies humides de Marival

(n° régional : 74020005)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

Le site est constitué par un ensemble de légères dépressions creusées dans un plateau d'origine glaciaire, situé sur des alluvions morainiques quaternaires. Les terres sont argileuses, imperméables et drainées par des écoulements diffus ; l’humidité varie en fonction du niveau de la nappe phréatique. On y trouve un ensemble de prairies à Molinie bleue (type de milieu dont la protection est considérée comme un enjeu européen en matière de conservation des habitats naturels) et de cariçaies (formations végétales dominées par les laîches) entourées de forêts de feuillus. La plupart des prairies sont encore fauchées ou l'ont été très récemment. Seules celles sur Loisin sont abandonnées depuis une dizaine d'années, et sont désormais menacées par l'embroussaillement. Le site de Marival est le plus riche et le plus beau de sa catégorie au niveau départemental. Il abrite plusieurs espèces animales qui comptent parmi celles dont la protection est considérée comme un enjeu européen : deux papillons (l'Azuré de la Sanguisorbe et l'Azuré des paluds), ainsi que le crapaud Sonneur à ventre jaune. De nombreuses espèces végétales remarquables sont également présentes sur ces prairies, dont trois espèces protégées sur le plan national (l'Œillet superbe, La Laîche de Buxbaum et la Gratiole officinale), et quatre espèces protégées en région Rhône-Alpes (Laser de Prusse, l'Oenanthe fistuleuse, la petite Scutellaire, l'Orchis de Traunsteiner et la Germandrée d'eau). Le site constitue d'ailleurs l'unique station connue en Haute-Savoie pour la Laîche de Buxbaum et la petite Scutellaire, ainsi que pour l'Œillet de Montpellier et le Jonc bulbeux ; il abrite enfin la plus belle station départementale de Scorsonère peu élevée. Au total ces prairies floristiquement remarquables abritent vingt et une espèces de laîches, neuf de joncs et neuf d'orchidées.