Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820032008
Zones humides de la rivière Bièvre

(n° régional : 38090003)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

La région a été fortement affectée par les glaciations qui y ont laissé des traces très nettes : nombreux dépôts morainiques, étangs d’origine glaciaire. Ces dépressions ont été colonisées progressivement par des tourbières basses alcalines très riche en plantes reliques comme la Droséra à feuilles longues. Ce réseau de petits plans d’eau et de zones humides associées à la rivière Bièvre héberge un cortège floristique et faunistique très riche. Tel est le cas de l’étang de la Fragnerie situé à l’ouest de Pont-de-Beauvoisin. Il abrite en effet une population de Sonneur à ventre jaune. Ce crapaud au ventre jaune ponctué de noir affectionne les eaux stagnantes peu profondes en forêt ou en milieu bocager. Il hiberne d’octobre à mars-avril, enfoui dans la boue, sous les feuilles ou dans la terre humide. Lorsqu’il quitte ses quartiers d’hiver, il recherche des flaques temporairement en eau, des petites mares ou des ornières forestières dans lesquelles il va se reproduire. Sa longévité peut atteindre une trentaine d'années !

Le Castor d’Europe s'est installé sur les berges boisées du plan d’eau. Il se signale à quelques troncs rongés "en pointe de crayon" et des peupliers taillés à sa hauteur. Les arbustes repartent alors en boule et renforcent leur système racinaire. Leurs silhouettes caractéristiques portent la signature du rongeur, invisible malgré de nombreux indices : chantiers, tas de bois sur les terriers-hutte, arbres et arbustes rongés. Plusieurs oiseaux profitent de la tranquillité du site pour se reproduire ou se nourrir. Souvent perché à l’affût au-dessus de l’eau, le Martin-pêcheur au plumage flamboyant creuse son nid dans le talus de berges meubles, au-dessus de l’eau. Il se signale par les sifflements stridents qu’il émet lorsqu’il survole le ruisseau. Le Milan noir est un rapace migrateur présent de mars à août, il installe son nid à la fourche de branches du haut des arbres. On peut aussi rencontrer ici le Hibou moyen-duc, le Héron cendré ou l’Hirondelle de fenêtres, qui viennent s'alimenter sur le site.