Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820032088
Pelouse sèche et rochers de Verdun

(n° régional : 38160015)

Commentaires généraux

Le site de Verdun domine l’Isère et la plaine agricole. Ses coteaux abrupts associés à une exposition ensoleillée ont permis l’installation de pelouses sèches se développant sur un sol maigre et à même la roche en certains lieux. La pelouse sèche est issue d'une exploitation des sols traditionnelle par fauche unique annuelle ou pâturage extensif. En fait, en l'état, sa faible productivité ne permet pas de pâturage intensif. Dans ces conditions, l'enrichissement demeure nul ou peu important. Ces pelouses sont d'une richesse botanique exceptionnelle, d'abord caractérisée par une très grande diversité d'orchidées. Elles renferment de nombreuses espèces protégées et menacées, dont certaines fortement. Au site du Verdun, on rencontre deux orchidées très intéressantes. L’Orchis "Homme-pendu" doit son nom à la forme de son labelle mimant un corps humain. Cette belle orchidée affectionne les stations de pleine lumière sur calcaire. Le labelle de l’Ophrys araignée est couvert d'une pilosité brune marquée d'une tâche glabre d'un bleu-violet étincelant : c'est le miroir. Les orchidées de manière générale ont de très petites graines. Leur germination nécessite la présence d'un champignon. Ce champignon doit être présent dans le sol pour que l'orchidée devienne plantule. Il n'est, en effet, pas transporté par la graine. L'association entre les racines de l'orchidée et le champignon, appelée mycorhize, ne persiste pas forcément chez la plante adulte, et bien souvent, cette symbiose mycorhizienne ne joue que très peu de rôle chez les orchidées chlorophylliennes. Citons aussi l’Orpin pourpier, une plante grasse adaptée aux grandes sécheresses, l’Ail des Ours et le Polypode du Pays de Galles.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible