Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820032215
Etangs du Roi

(n° régional : 42090036)

Commentaires généraux

La plaine du Forez est située au centre du département de la Loire. C’est un bassin d’effondrement datant de l’ère tertiaire et recouvert au quaternaire par les alluvions de la Loire qui ont donné naissance aux sols actuels. L’altitude moyenne est de 360 m. La topographie, entre les monts du Forez et ceux du Lyonnais, entraîne une accumulation des eaux de ces montagnes dans la plaine, où elles alimentent la Loire qui la traverse du sud vers le nord. L’abondance de la ressource en eau a permis dès le treizième siècle la création d’étangs pour la pisciculture. Aujourd’hui près de trois cents étangs existent en plaine du Forez, représentant environ 1500 ha où vivent une faune et une flore diversifiées et remarquables. Le groupe des trois étangs du Roi est situé sur le piémont oriental du Mont d’Uzore. Ils font partie de la "plaque" d’étangs disséminés de Mornand. La grande taille de deux d’entre eux (l’Etang Grand Marais et l’Etang Loibe) est un atout pour l'accueil de nombreuses espèces d’oiseaux, tant en hivernage qu’en période de reproduction. Ainsi, le Balbuzard pêcheur y effectue régulièrement une halte migratoire pour se nourrir. Il survole les étangs à l’affût d’un poisson en surface. S’il repère sa proie, il effectue un vol stationnaire quelques secondes avant de plonger dans l’eau les serres en avant. Le très rare Butor étoilé, hiverne dans les ceintures de végétation des étangs, dans les roselières où il est invisible grâce à son plumage mimétique. Le Garrot à œil d’or, petit canard plongeur d’origine nordique vient passer les hivers les plus rigoureux ici. Quant à la grande Aigrette qui est la plus grande espèce de héron d’Europe, sa présence est notée de plus en plus régulièrement en hiver. Elle apprécie particulièrement les roselières qui bordent les étangs. Pour ce qui est des oiseaux nicheurs, le Busard des roseaux établit son nid au sol, parmi les roseaux dense. Il chasse en rase-mottes d’un vol léger au-dessus des prairies et étangs. Le Canard chipeau, dont la population forézienne est remarquable se reproduit sur ces étangs. Autour des étangs, les bordures d’arbres sont le gîte d’espèces peu dépendantes des milieux aquatique, dont la Pie-grièche grise et la Huppe fasciée.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible