Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820032326
Landes de Rouffiat et des Egrises

(n° régional : 42000017)

Commentaires généraux

Proche du village de Saint-Sauveur-en-Rue, vers l’extrémité sud du massif du Pilat, les landes de Rouffiat et des Egrises sont situées sur le bassin versant de la Déôme. Cette vallée était autrefois un lieu de passage privilégié pour le commerce. Elle reliait le Lyonnais au Velay ce qui a permis le développement de gros bourgs de chaque côté du Col du Tracol au rang desquels on compte Bourg-Argental et Montfaucon, célèbre pour sa foire aux bestiaux. Les landes de Rouffiat et des Egrises sont situées juste au-dessus du CD 503, à une altitude variant de 650 à 900 m. Exposée au sud-est, elles sont entièrement situées sur roche granitique. Les milieux naturels dominants sont la lande à Callune et la lande à Genêt purgatif ainsi que quelques affleurements rocheux. Les landes restent en partie entretenues par le pâturage, mais sont néanmoins progressivement colonisées par des arbustes tels qu'érables, Genêt à balais et églantiers, qui commencent à fermer le milieu. Elles évoluent ainsi lentement vers une forêt de feuillus... L’intérêt écologique local est avant tout lié aux landes chaudes favorables à une flore et une faune adaptée. Elles sont peu connues des ornithologues. Le Bruant fou a tout de même été observé à plusieurs endroits ; il pourrait y nicher. Cet oiseau est relativement répandu au sein des milieux collinéens de la Loire. C’est un passereau d’une quinzaine de centimètres à la tête grise avec des raies noires. Son ventre et son croupion roux orangé ainsi que sa longue queue permettent de bien le distinguer. Les escarpements rocheux sont des lieux privilégiés pour le Grand-duc d'Europe. Ce hibou vient déguster ses proies sur ce secteur. De nombreuses pelotes de réjection peuvent être découvertes. Il n’y a cependant encore aucune preuve concernant son éventuelle nidification sur cette zone. En période de migration, quelques passereaux intéressants peuvent être observés comme le Pouillot fitis ou le Gobemouche noir qui virevolte au-dessus des quelques châtaigniers à la recherche d’un insecte. Les fonds de vallons sont occupés par des cours d’eau temporaires avec un peuplement forestier diversifié d’érables, de frênes, de tilleuls et de robiniers. Dans les secteurs les plus ombragés et frais, on trouve l'Ophioglosse (ou "Langue de serpent"). Cette fougère, encore présente sporadiquement dans toute la France, est protégée en région Rhône-Alpes. Son unique feuille est composée d’un limbe ovale et d’un épi de sporanges lui donnant l'aspect d'une langue de serpent. On rencontre également deux autres plantes remarquables pour le département : le Serapias langue et le Myosotis de Balbis. Le Serapias langue est une orchidée dont l’aire de répartition géographique est méditerranéenne et atlantique. Elle est protégée dans certaines régions de France et également dans le département voisin de la Drôme. Sa présence ici témoigne du caractère chaud et bien ensoleillé de ces landes. Elle reste très localisée et rare dans la Loire.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible