Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 830001001
PUY DE L'AIGUILLER - COL DE LA CROIX SAINT-ROBERT

(n° régional : 00150004)

Commentaires généraux

Au nord-est de la partie culminale du massif du Sancy, plusieurs édifices volcaniques forment une croupe élevée qui culmine à plus de 1600 m dans la partie sud, entre le Col de la Croix-saint-Robert et le Col de la Croix Morand, et qui s'abaisse en pentes douces vers le nord (Puy de l'Aiguiller, 1525 m).

L'altitude élevée des Puys de la partie sud leur confère un grand intérêt avec la présence de groupenets subalpins (tous déterminants en Auvergne) : landes subalpines à myrtilles (dont Airelle des marais), fourrés des sols frais de l'étage subalpin (à Saule des lapons), groupement à Fétuque paniculée, combes à neige relevant du Nardion dans les concavités d'ubac.

Les versants du Puy de l'Angle abritent des éboulis (habitat déterminant).

On note également des zones tourbeuses très intéressantes comportant unpeu de haut-marais (habitat déterminant) et des parvocariçaies, et abritant de nombreuses espèces rares dont la Swertie pérenne (unique station du Puy-de-Dôme). Quelques prairies humides et magnocariçaies les accompagnent.

En-dessous des zones subalpines, les prairies pâturées relèvent essentiellement du Nardion, alors que plus bas, en l'occurence dans la majeure partie du secteur nord, elles passent au Violion.

Les landes de l'étage montagnard comprennent, outre des landes à Genêt prugatif (habitat déterminant), des landes sèches et des fourrés mésophiles.

Enfin, quelques secteurs sont boisés par la hêtraie ou plantés en Epicéa.

La flore comporte pas moins de 10 espèces protégées et 6 non protégées mais en liste rouge régionale.

Parmi les subalpines, on note la Pulsatille soufrée, le très rare Botryche à feuilles de matricaire (seule station du Puy-de-Dôme), le Faux-Sésame, le Saule des Lappons (espèce boréale), toutes non protégées, le Buplèvre à feuilles de Renoncule, le Gnaphale couché et l'Ail des montagnes (liste rouge régionale).

Les tourbières abritent quant à elles 6 espèces protégées, la Swertioe pérenne (relevant normalement des bas-marais alcalins du Caricion davallianae), déjà citée, 3 espèces de Laîches rares (pauciflore, des bourbiers et à long rhizomes), la Canneberge, et la Droséra à feuilles rondes.

On note également l'Epervière de Mougeot et la Lycopode en massue (liste rouge régionale seulement).

Au nord de la zone se situe la seule station actuellement certaine de la Violette à deux fleurs, espèce hygrosciaphile des rochers subalpins (liste rouge régionale).

L'avifaune comprend 2 espèces de la liste rouge régionale, le Merle de roche, inféodé aux éboulis et le Merle à plastron, espèce des milieux semi-ouverts subalpins, et une espèce à surveiller, le Pipit spioncelle (milieux ouverts subalpins).

Parmi les papillons, on note 2 espèces de la liste rouge régionale, l'Apollon (rochers thermophiles), et le Moiré lustré, espèce strictement localisée en France dans les Alpes et dans le Sancy.

Avec 7 milieux déterminants et 16 espèces végétales déterminantes, cet ensemble constitue un élément très important du patrimoine biologique des Monts Dore.

CBNMC : Contours de la ZNIEFF modifiés notamment vers le Puy de l'Ouire, les rochers de Sautet…. Pour intégrer des stations d'Aconitum napellus, Androsace halleri, Lilium martagon, Listera cordata, Pulsatilla alpina, Viola biflora….

Commentaires sur la délimitation

La délimitation est fondée sur la topographie, englobant ainsi les milieux du subalpin (dont plusieurs déterminants) et du montagnard supérieur, ainsi que des stations d'espèces rares.