Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 830005446
HAUTES CHAUMES PEYRE - MAYOU / PIERRE - SUR - HAUTE

(n° régional : 00120016)

Commentaires généraux

La partie culminale du massif granitique du Forez constitue une crête continue d'environ 8 km, accidentée par des rochers et éboulis.

L'altitude élevé confère un site le caratère subalpin le plus affirmé du Forez, avec en particulier la présence de nombreuses combes à neige à trèfle des Alpes en versant nord (milieu déterminant).

Les landes subalpines sont également très bien représentées, ainsi que la formations liées aux rochers et éboulis (milieux tous trois déterminants).

Plusieurs zones tourbeuses se développent en versant nord-est, avec des hauts-marais et marais de transition (milieux déterminants), bas-marais acide, boulaie marécageuse, et prairies humides. Les communautés de hautes herbes sont représentéees à la fois par des formations mésohygrophiles (adénostylaies) et par des formations méso à méso-xérophiles (calamagrostidaie à Fétuque paniculée).

Des prés de fauche à riche flore favorisée par la système traditionnel des fumades sont présents en contrebas des Jasseries de la Chamboite et de Colleigne.

Les lisières forestières sont également intéressantes.

Des landes montagnardes occupent les zones basses, alors que les pelouses à Nard dues au surpâturage sont présentes, noatmment sur le plat de la Richarde. Le secteur sommital est par ailleurs anthropisé (base militaire).

La flore est particulièrement riche avec 10 espèces protégées, 5 non protégées figurant en liste rouge régionale, et une déterminante supplémentaire pour le site.

Les espèces subalpines comptent 6 fougères rares : le très rare Lycopode des Alpes, espèce arctico-alpine, le Lycopode à rameaux annuels, espèce périalpine (protégées toutes deux), les Lycopode sélagine et en massue (lliste rouge régionale), le Polystic en lance, arctico-alpine en liste rouge régionale, et l'Allosore crépu, lié aux éboulis (espèce déterminante pour le site car ne présentant que 2 stations dans le Forez, toutes deux dans la ZNIEFF).

Plusieurs mousses subalpines très intéressantes ont été recensées : Kiaeriea starkei, Blendia acuta et Nardia compressa.

Sont également liées à l'altitude la Sorbier nain (liste rouge régionale) et le Saule bicolore (protégé), ainsi que, dans une moindre mesure, l'Ail de la Victoire (lite rouge régionale), le Streptope à feuilles embrassantes et la Lis martagon (protégées).

Les tourbières abritent 5 espèces protégées : l'Andromède, la Droséra à feuilles rondes, la Canneberge à gros fruits, la Laîche pauciflore et la très rare Grassette à grandes fleurs.

L'entomofaune liée aux tourbières est également intéressante avec l'Aeschne des joncs (limite d'aire) et le Nacré de la Canneberge. Un autre papillon, le Satyrion fréquente plutôt les zones sublapines, offrant une répartition originale limitée à l'Arc alpin ET au Forez (espèce à aire disjointe).

Les oiseaux s'originalisent également par la présence d'espèces alticoles : le Merle à Plastron des espaces semi-ouverts, le Merle des roches lié aux éboulis, et la très rare en Auvergne Gélinotte des bois en lliste rouge régionale, tandis que le Pipit spioncelle est considéré comme à surveiller.

La partie nord du site, avec le Col de la Chamboite et celui du Béal, constitue une passage migratoire important.

Les mammifères comptent une espèce en liste rouge, le Putois, et une espèce à aire disjointe, la Musaraigne carrelet.

Parmi les reptiles, la Vipère péliade figure en liste rouge régionale.

Par son caractère subalpin affirmé et la variété de sa topographie qui autorise une grande diversité de milieux, le site de Peyre-Mayou-Pierre-sur-Haute constitue un élément majeur du patrimoine biologique du Forez.

Intégrer au texte espèces suivantes :

CBNMC : Contours de la ZNIEFF modifiés pour intégrer des stations d'Andromeda polifolia, Drosera rotundifolia.

Commentaire sur les espèces déterminantes :

Vaccinium microcarpum : A confirmer

Commentaires sur la délimitation

La délimitation englobe la partie sommitale asylvatique (critères milieux, espèces, fonctionnalité, topographie).