Logos SINP

ZNIEFF 830008006
SOMMETS DU MEZENC, SECTEUR AUVERGNE

(n° régional : 00250013)

Commentaires généraux

Cette tourbière se situe au bas du versant nord de l'Alembre, dans un environnement de hêtraies et de pâturages.

En partie boisée par des saulaies, elle renferme de nombreux milieux mésotrophesà eutrophes : prairies, mégaphorbiaies mais aussi des milieux plus oligotrophes parmi lesquels quelques marais de transition à Sphaignes (Habitat n°51.3), milieu déterminant.

Elle abrite la Droséra à feuilles rondes, espèce déterminante.

Le site, peu perturbé apparaît en pleine dynamique vers la saulaie. Il présente un bon potentiel biologique.

Cette tourbière regroupe deux secteurs. L'un, plus petit au sud, ayant vraisemblablement régressé au profit de pâturages asséchés; l'autre, plus grand au nord et présentant des végétations plus variées : prairies mésotrophes à Bistorte; mégaphorbiaies à Ranunculus aconitifolius et Veratrum album; bas-marais; groupements fontinaux; marais de transition à Sphaignes (Habitat n°51.3); landes subalpines à Vaccinium uliginosum (Habitat n°31.2), ces deux habitats étant considérés comme déterminants.

Le site montre au nord d'assez bonnes conditions de conservation et un bon niveau de potentialités biologiques.

Les Monts du Mézenc, complexe volcanique, sont situés dans le vivarais aux confins de la Haute-Loire et de l'Ardèche.

De nombreux milieux sont présents (18) avec en particulier des mégaphorbiaies subalpines, des hêtraies subalpines, de landes sèches à Vaccinium uliginosum, des landes sèches hygrosciaphiles ou tehrmophiles, des pelouses acidiphiles à Nard, des éboulis ... 11 de ces milieux sont déterminants.

La flore est exceptionnelle avec 13 espèces protégées et 23 menacées.

La faune comprend le Merle de Roche ou encore le Merle à plastron, deux espèces très localisées en Auvergne.

Cinq espèces de papillon inscrites sur la liste rouge régionale sont présents, dont le Moiré ottoman qui possède dans le Vivarais ses seuls stations en Frnace.

La Vipère pelinole (Liste rouge régionale) fréquente les landes et les prairies humides.

L'intérêt patrimonial du site est exceptionnel.

Ces tourbières occupent une cuvette située en aval de la grosse roche et de la roche pointue.

Elles sont formées d'une mosaïque de milieux tourbeux et non tourbeux. L'altitude assez forte permet le développement de tourbière de transition à Sphaignes. Des landes subalpines à Vaccinium uliginosum et des prairies de fauche du Triseto polygonion sont présentes en mosaîque. Ces trois habitats sont déterminants.

La tourbière abrite la Droséra à feuilles rondes, espèce déterminante.

Le site, quoique sujet à pâturage, présente un bon état de conservation et de bonnes potentialités biologiques.

Cette tourbière est située à assez haute altitude, environ 1450 m, permettant le développement de tourbières à Sphaignes compte-tenu du climat assez sec du Mézenc.

Elle renferme trois habitats déterminants; les marais de trasition à Sphaignes (Habitat n°51.3), les landes (Habitat n°31.2), représentées sous forme de landes subalpines à Vaccinium myrtillus, Vaccinium uliginosus et VAccinium vitis-idaea et les tourbières bombés actives (Habitat n° 51.1).

La Droséra à feuilles rondes , espèce déterminante, est présente sur le site.

Celui-ci souffre dans certains secteurs d'un pâturage assez intensif et d'une dynamique de recolonisation par des ligneux notamment ceux plantés. Il présente toutefois un bon état général de conservation et d'un niveau d'intérêt biologique.

CBNMC : Contours de la ZNIEFF affinés. Peu de mentions d'espèces patrimoniales dans cette ZNIEFF. Il faudrait, à mon avis, supprimer cette ZNIEFF et la réintégrer dans la ZNIEFF SOMMETS DU MEZENCCBNMC : ZNIEFF modifiée en divers endroits notamment pour prendre en compte des stations d'espèces (notamment côté ardéchois : Allium lusitanicum, Bupleurum ranunculoides, Cerastium alpinum, Diphasiastrum oellgaardii, Minuartia verna….)CBNMC : Il faudrait, supprimer cette ZNIEFF et la réintégrer dans la ZNIEFF SOMMETS DU MEZENC

EN 2008, prise en compte de la tourbière de Parson

Commentaire sur les espèces déterminantes :

Omalotheca norvegica : A confirmer

Carex montana : A rechercher (à confirmer)

Carex cespitosa : A rechercher (à confirmer)

Dactylorhiza fuchsii : A confirmer

Commentaires sur la délimitation

Les limites comprennent les parties sommitales des Monts du Mézenc, le Mont d'Alambre, ainsi que les pointements rocheux les plus intéressants. D??? prairies de fauche montagnardes ont été rajoutées.

Ruisselets avec leur végétation hygrophile et mésohygrophile en excluant les pâturages mésophiles.