Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 830015179
MONTAGNE DE LA SERRE

(n° régional : 00320017)

Commentaires généraux

Site de nidification d’oiseaux de plaine comme le Busard cendré et le Bruant ortolan, en association avec les deux espèces de milans. Les espèces de milieux plus ou moins ouverts secs et chauds y présentent de bonnes densités.La montagne de la Serre est constitué par un étroit plateau basaltique, qui surmonte à une altitude d'environ 700 m des coteaux calcaires plongeant vers la Limagne. Il s'agit donc d'une inversion de relief, la coulée basaltique ayant protégée de l'érosion les sédiments les plus tendres.

Les milieux qui l'occupent sont assez répandus dans le secteur et coreespondent souvent à des recolonisations après abandon des pratiques agricoles anciennes : bois de Chêne pubescent en haut des versants sud, feuillus divers, chênaie neutrophile en versant nord. Les coteaux en versant sud correspondent à un Mésobromion assez enfriché où croissent le Baguenaudier et le Chèvrefeuille étrusque.

Le plateau basaltique est occupé par des pâtures et prés de fauche.

Cette mosaïque de milieus présente un grand intérêt pour les oiseaux nicheurs : Circaète Jean-le-Blanc (liste rouge régionale), Caille des blés, Chouette chevèche et Torcol fourmilier (en déclin), Engoulevent d'Europe et Faucon crécerelle (à surveiller).

Quelques affleurement rocheux en limite du plateau hébergent quant à eux le Grand-duc d'Europe (liste rouge régionale).

Mais la renommée ornithologique de la Montagne de la Serre provient des remarquables observations des migrations post-nuptiales : La Serre constitue une véritable barrière topographique, au débouché de l'entonnoir du sud de la Limagne.

Plus de 100 000 oiseaux sont observés chaque année, dont parmi les plus prestigieux, 100 à 1000 grues cendrés et Plus de 5000 rapaces , dont le Balbuzard pêcheur, l'Aigle botté et la Faucon émerillon.

Le site fait l'objet d'accueil et d'animations grand-public.

La Montagne de la Serre possède un intérêt ornithologique majeur.

Intégrer au texte les espèces suivantes : messicoles (Adonis aestivalis, A. flammea, Bupleurum rotundifolium…) de Vicia melanops, Ophrys insectifera, O. scolopax, Sclerochloa dura.

Commentaire sur les espèces déterminantes :

Jynx torquilla : pas de données depuis 1991

Caprimulgus europaeus : pas de données depuis 1991

Athene noctua : pas de données depuis 1991

Commentaires sur la délimitation

La délimitation englobe le plateau sommital et les versants accidentés (topographie, espèces, milieux).