Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930012369
COLLINES À L'OUEST DE VILLENEUVE - BOIS D'ASSON - COSTEBELLE - LA ROCHE - SAINT-JEAN

(n° régional : 04160100)

Commentaires généraux

Description

Localisé dans la partie sud-ouest du département des Alpes-de-Haute-Provence, le site est établi sur la commune de Villeneuve. Ce site s'étend sur les collines entre Villeneuve et Saint Maime (Bois d’Asson, Côte Belle).

De nature sédimentaire, le substrat géologique du site est composé principalement de calcaires, de marnes et de grès appartenant au Miocène, à l’Oligocène et au Crétacé. Localement des épandages locaux de colluvions et de cailloutis de désagrégation des poudingues recouvrent ces formations. La granulométrie des sols est très variable (marnes érodées en éléments fins, sols sableux, galets agglomérés en poudingue…).

Bénéficiant d’un climat de type méditerranéen assez marqué et étendu entre 350 m et 590 m d'altitude, le site s'inscrit dans les étages de végétation méso-méditerranéen supérieur et supra-méditerranéen.

D’influence méditerranéenne, les formations végétales des milieux ouverts et semi-ouverts sont essentiellement constituées de pelouses sèches et de garrigues et de landes basses à Chêne kermès (Quercus coccifera) et à Bruyère à balais (Erica scoparia). Les boisements sont essentiellement des chênaies vertes et des chênaies pubescentes. Des falaises, des éboulis et des rocailles ébouleuses sont également ponctuellement présents sur le site.

Milieux patrimoniaux

Le site possède plusieurs habitats rocheux remarquables ou représentatifs comme : les éboulis thermophiles à Calamagrostis argenté (Achnatherum calamagrostis) [all. phyto. Stipion calamagrostis (61.3)] et les formations végétales des rochers et falaises calcaires ibéro-méditerranéennes [all. phyto. Asplenion glandulosi (62.11)].

Plusieurs autres habitats d’intérêt patrimonial, typiques ou représentatifs sont également présents sur le site. Ce sont : les pelouses xérophiles écorchées supra- et oro-méditerranéennes à Bugrane striée (Ononis striata) [all. phyto. Ononidion striatae (34.71)], les garrigues supra-méditerranéennes à Chêne kermès (Quercus coccifera) [all. phyto. Rosmarion officinalis (32.41)], les garrigues supra-méditerranéennes à Thym (Thymus vulgaris) [all. phyto. Helianthemo italici-Aphyllanthion monspeliensis (32.63)], les boisements thermophiles et supra-méditerranéens de Chêne pubescent (Quercus humilis) [all. phyto. Quercion pubescenti-sessiliflorae (41.711)], les pinèdes méditerranéennes Pin d’Alep (Pinus halepensis) (42.84) et les boisements méso et supra-méditerranéens de Chêne vert ou Yeuse (Quercus ilex) [all. phyto Quercion ilicis (45.31 & 45.32)].

Flore

Le site compte une espèce végétale déterminante, la Julienne à feuilles laciniées (Hesperis laciniata), crucifère liée aux rochers, rocailles et landes xériques sur calcaire.

Par ailleurs, le site abrite trois espèces végétales remarquables, dont une protégée au niveau national, avec la Lavatère maritime (Malva wigandii), et une protégée en région Provence Alpes Côte d’Azur, avec l'Ophrys de Provence (Ophrys provincialis), et le Narcisse à feuilles de jonc (Narcissus assoanus).

Faune

Ce site renferme quatre espèces animales patrimoniales, toutes remarquables.

L’avifaune nicheuse est représentée par le Grand-duc d’Europe (Bubo bubo), le Petit-duc scops (Otus scops), la Huppe fasciée (Upupa epops), ainsi que par une espèce beaucoup plus inattendue car essentiellement littorale, le Martinet pâle (Apus pallidus), nicheur certain localement en 1995.

Fonctionnalité/Liens éventuels avec d’autres ZNIEFF

Cette ZNIEFF de type 2 n'englobe pas de ZNIEFF de type 1.

Commentaires sur la délimitation

Le site concerne un secteur de collines de faible altitude. Si les motivations de la délimitation de cette ZNIEFF sont avant tout d’ordre fonctionnel, de façon à inclure des habitats et populations d’espèces à forte valeur patrimoniale, le positionnement de ses limites est établi au mieux sur des repères visuels marqués et sur des éléments topographiques ou géographiques importants : ruptures de pentes, talwegs, crêtes secondaires, réseau routier local, dessertes, lisières, etc.