Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930012551
ÉTANGS DE VILLEPEY ET ESCLAMANDES

(n° régional : 83140100)

Commentaires généraux

Commentaire général

Zone humide côtière très intéressante constituée à l’embouchure de l’Argens. Grande diversité de milieux humides de salures variables qui justifie son surnom de Petite Camargue de la Côte d’Azur.

Flore et habitats naturels

Grande diversité de milieux pouvant être schématiquement regroupés en plusieurs ensembles (avec toutes les transitions possibles) :

- les eaux saumâtres à Rupelles : Ruppia maritima,

- végétation des milieux salés marécageux à Salicorne radicante et Salicorne arbustive: Arthrocnemum perenne et A. fruticosum ; Salicornes annuelles, Obione, Soudes etc.

- végétation de dune très altérée et peu typée, à oyat et à luzerne maritime, mais où la mise en défens a permis l’extension d’espèces devenues rares : Lis de Sable (Pancratium maritimum), Chardon bleu (Eryngium maritimum)….

- les formations à Tamaris : Tamaris gallica et surtout le rare Tamaris africana qui possède ici sans doute sa plus importante population française.

- milieux liés à l’eau douce : roselières à Phragmites (régression de cet habitat et de ses espèces inféodées suite à la remontée du taux de salinité depuis 2010) et typhas, ripisylve à frênes, aulnes et Tamaris où s’observe la Vigne sauvage.

- milieux terrestres dominés par le pin pignon (très belle pinède au Pas des Vaches) avec la flore habituelle du maquis et de la cistaie. Présence dans cet ensemble de nombreuses espèces peu communes : Euphorbe de Terracine (Euphorbia terracina), Romulée à petite fleur (Romulea columnae), Palmier nain (Chamaerops humilis) dont l’origine est incertaine, ainsi qu’une grande richesse en orchidées dont divers Sérapias et Ophrys.

Faune

Cette zone humide présente un grand intérêt pour la faune, notamment pour la faune aquatique et paludicole : 37 espèces animales patrimoniales dont 14 espèces déterminantes y sont présentes.

L’avifaune est notamment représentée par plusieurs espèces tout à fait intéressantes : le Blongios nain, la Caille des blés, pour qui c’est l’une des rares stations littorales varoises de nidification, le Pic épeichette, le Rollier d’Europe, la Lusciniole à moustaches. La Cistude d’Europe se reproduit également ici.

Ce secteur accueille une entomofaune riche en espèces rares ou localisées comme la Diane (Zerynthia polyxena), espèce remarquable et protégée au niveau européen, en régression sur le littoral, de répartition centre et est méditerranéenne, peuplant les prairies humides, bordures de cours d’eau et boisements clairs, la Courtilière provençale (Gryllotalpa septemdecimchromosomica), rare espèce d’Orthoptère, déterminante qui peuple les bordures des marais littoraux méditerranéens, la Decticelle des ruisseaux (Roeseliana azami = Metrioptera fedtschenkoi azami), sauterelle hygrophile endémique du sud-est de la France, le Grillon des jonchère (Trigonidium cicindeloides), espèce déterminante d'orthoptère d'affinité méditerranéenne, très localisée en France dans les prairies humides et lisières de ripisylve dans le Var et les Alpes-Maritimes. Chez les hyménoptères notons la présence de la Mégachile Chalicodoma lefebvrei, espèce déterminante d’abeille sauvage (Apidés Mégachilinés) d’affinité méridionale et le Sphex Lindenius mesopleuralis, espèce déterminante d’hyménoptère Sphécidés d’affinité méridionale. Signalons également la Punaise Eurygaster austriaca seabrai espèce déterminante de pentatomidés, menacée d’extinction. Plusieurs coléoptères de grand intérêt patrimonial confèrent un grand intérêt tels que le Macrolène à fémurs dentés (Macrolenes dentipes), chrysomèle méditerranéenne remarquable dont les larves vivent à proximité des fourmilières de Crematogaster scutellaris, Paramaurops varensis, espèce déterminante et vulnérable de Pselaphidés (Coléoptères endogés), d’affinité méditerranéenne et endémique des départements du Var et des Alpes Maritimes où il est bien répandu, le Cardiophore Cardiophorus exaratus, espèce déterminante d’Elatéridés (Taupins), typiquement méditerranéenne, liée aux zones sableuses littorales mais devenue rare du fait de la surfréquentation et de l’urbanisation du littoral, la Cicindèle des marais (Cylindera paludosa), espèce remarquable de Carabidés d’affinité méridionale, strictement liée aux milieux sablonneux littoraux et devenue très rare dans le Var, le Ptérostique de Lasserre (Pterostichus lasserrei), espèce de coléoptère déterminante des montagnes de Provence, , les Carabiques Dyschirius apicalis et Dyschirius luticola, espèces respectivement remarquable et déterminantes. Signalons encore la Cicadette argentée (Tettigettalna argentata), espèce remarquable mais assez commune de cigale qui fréquente les petits arbres rabougris ou les hautes formations herbacées en situation thermophile, un neuroptère remarquable représenté par l’Ascalaphe loriot (Libelloides ictericus) qui affectionne les surfaces ouvertes avec une strate herbacée dense. Signalons enfin deux espèces remarquables d’odonates, la Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii), espèce remarquable et protégée en Europe, d’affinité ouest-méditerranéenne, dont la larve aquatique se développe au niveau du chevelu racinaire des arbres rivulaires, et l'Agrion exclamatif (Coenagrion pulchellum), espèce remarquable euro-sibérienne liée aux eaux stagnantes ou faiblement courantes.

Quant aux crustacés, citons une espèce remarquable de Copépode, localisée à quelques mares et étangs saumâtres, même temporaires, du littoral du Var, des Alpes-Maritimes et de Camargue.

Commentaires sur la délimitation

Zone qui englobe les habitats et espèces patrimoniales tout en évitant les secteurs dégradés.