ZNIEFF 930012627
CHAÎNE DE FÉRION - MONT CIMA

(n° régional : 06130100)

Commentaires généraux

Description de la zone

La chaîne du Férion s’étire du nord vers le sud en une succession de petites montagnes de 800 à 900 m. Les pentes de la chaîne sont peuplées d’éboulis à chênaie verte ou de garrigues plus ou moins arborées.

Flore et habitats naturels

La ZNIEFF présente des espèces et des groupements à fort taux d’endémisme (Acanthoprasium frutescens, Euphorbia variabilis subsp. variabilis, Potentilla saxifraga ...). Il existe également de très belles chênaies vertes et ostryaies sur karst. Le nord de la zone présente un grand développement des ostryaies supraméditerranéennes (Carpinion orientalis). Les milieux rocheux sont également bien représentés avec des groupements chasmophytiques calcicoles du Saxifragion lingulatae, riches en endémiques des Alpes sud occidentales.

Faune

Dans cette zone, 32 espèces animales patrimoniales ont été recensées, dont 11 sont déterminantes.
Il s’agit, pour les oiseaux nicheurs ou probablement nicheur du Faucon pèlerin (Falco peregrinus), rapace diurne rupicole déterminant, rare et localisé en France et en région P.A.C.A. mais en augmentation, accompagné de plusieurs espèces remarquables comme le Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus), rapace d’affinité méridionale, au régime alimentaire ophiophage, Torcol fourmilier (Jynx torquilla), espèce plutôt localisée et peu fréquente en région P.A.C.A., des milieux boisés clairs à tendance xérothermique jusqu’à 1 400 m d’altitude, du Bruant ortolan (Emberiza hortulana), espèce xérothermophile des milieux ouverts et semi ouverts, secs et ensoleillés, parsemés d’arbres et de buissons, d’affinité méridionale, en nette régression en France depuis 1950, jusqu’à 1 300 m d’altitude. A noter également le passage régulier de deux rapaces déterminants, lors de leurs déplacements : le Vautour fauve (Gyps fulvus) et l’Aigle botté (Hieraaetus pennatus).
Les amphibiens sont quant à eux représentés par le Spélerpès de Strinati (Speleomantes strinatii) également appelé Hydromante, espèce remarquable peu abondante, endémique franco-italien présent en France uniquement dans les Alpes-Maritimes essentiellement puis dans les Alpes-de-Haute-Provence, recherchant les milieux humides, frais et ombragés (forêts, grottes, cavernes, éboulis) entre 0 et 2 400 m d’altitude.
Notons pour les reptiles la présence du Lézard ocellé (Timon lepidus), un grand lézard occupant les milieux ouverts à semi ouverts xériques, très localisé dans les Alpes Maritimes et classé dans la catégorie VU « Vulnérable » de la liste rouge des amphibiens et reptiles de France métropolitaine.
Les crustacés sont représentés par l’écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes) une espèce déterminante considérée comme en danger critique d’extinction par l’UICN et dont au moins une population subsiste au sein du périmètre du site.
Du côté des insectes signalons la présence de plusieurs cortèges.
Trois espèces déterminantes de lépidoptères ont été inventoriées sur le site : l’Hespérie à bandes jaunes (Pyrgus sidae), espèce d’affinité méditerranéenne orientale, qui affectionne les pelouses sèches et boisements clairs thermophiles où sa chenille se développe sur des potentilles (Potentilla hirta et espèces proches), le Sablé de la luzerne (Polyommatus dolus), dont la sous-espèce dolus est endémique de Provence et peuple les chênaies claires, lisières et pelouses où croissent ses plante hôtes des sainfoins (Onobrychis ssp) et la Vanesse des pariétaires (Polygonia egea), espèce en forte régression, ne subsistant en France plus que dans les Alpes-Maritimes à l’est du fleuve Var. Ces papillons sont accompagnés de deux hétérocères remarquables : la Zygène des bugranes (Zygaena hilaris), zygénidés d'affinité ibéro provençale, liée aux pelouses et friches sèches où croît sa plante hôte (Bugrane jaune Ononis natrix) et la Zygène cendrée (Zygaena rhadamanthus), espèce d’affinité ouest méditerranéenne, protégée en France, liée aux friches, garrigues et boisements clairs. A noter le signalement ancien de la Zygène de la Vésubie (Zygaena brizae), espèce déterminante et protégée en France, rare et localisée, qui fréquente les pelouses à cirses et dont la sous-espèce vesubiana est endémique franco-italienne des Alpes du Sud, non revue depuis 1974.
Deux orthoptères d’intérêt patrimonial sont aussi présents : le Criquet de la Bastide (Chorthippus saulcyi daimei), sous-espèce déterminante et endémique de Haute-Provence et des Alpes du sud, peuplant les landes et pelouses des versants montagneux et le Dolichopode dauphinois (Dolichopoda azami), espèce cavernicole remarquable, endémique franco italienne du sud ouest des Alpes, assez répandue, troglophile, hygrophile et lucifuge, liée aux grottes, fentes des rochers et autres recoins obscurs et humides.
Enfin, deux espèces de coléoptères Leiodidae déterminants ont été inventoriés sur le site : Bathysciola nicaeensis et Speodiaetus bucheti.

Commentaires sur la délimitation

Située en rive gauche de la Vésubie, la ZNIEFF intègre la Cime de l’Autaret, le Belvédère du Saut des Français, la crête du Férion et le Mont Cima.