Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930012630
FORÊT DE TURINI

(n° régional : 06100139)

Commentaires généraux

Description de la zone

Belle zone de montagne centrée sur l’étage montagnard, se partageant entre le bassin de la Bévéra à l’est et le bassin de la Vésubie à l’ouest. Elle est dominée dans par des affleurements de flysch gréseux dans sa partie centrale, et est bordée principalement à l’ouest et au nord de calcaires et marno-calcaires. Ce site grandiose majoritairement forestier s’étage du supraméditerranéen au montagnard, avec des formations variées : ostryaies, chênaies pubescentes, hêtraies et sapinières.

Flore et habitats naturels

Rare dans les Alpes-Maritimes orientales, le hêtre compose des peuplements purs ou en association avec le sapin. La sapinière neutrophile du Troschiscantho-Abietetum domine l’étage montagnard aux ubacs. Localement, le faciès à hêtre est présent (secteur de la Baisse de Patronel). Très localisée sur pente gréseuse, s’observe la hêtraie acidophile à luzules (Luzulo pedemontanae-Fagetum sylvaticae), habitat forestier répandu dans le Piémont italien, mais très rare dans les Alpes-Maritimes. Sur roches acides se rencontre également la pessière-sapinière du Phyteumo ovati – Abietetum albae (=Abietetum albae). Les différentes sapinières abritent une bryoflore riche, avec notamment les mousses Buxbaumia viridis et Orthotrichum rogeri. Le versant nord du vallon encaissé de la Planchette est entaillé par des ravins colonisés par des forêts à érables et tilleul du Tilio-Acerion qui abritent des espèces patrimoniales comme Asplenium scolopendrium, Polystichum setiferum, Lunaria rediviva . L’étage supraméditerranéen est dominé par des ostryaies du Carpinion orientalis dans les ubacs, et des bois de chêne pubescent d’affinité orientale sur les pentes d‘adret. Une belle châtaigneraie est présente sur grès dans la forêt de la Maïris.

Faune

La forêt de Turini présente un intérêt patrimonial élevé sur le plan faunistique avec la présence de 38 espèces animales patrimoniales dont 7 espèces déterminantes.

Le peuplement mammalogique est essentiellement caractérisé par la présence du Loup Canis lupus, carnivore déterminant, rare et localisé mais aujourd’hui à nouveau présent et en expansion en région P.A.C.A. depuis au moins 1992 après avoir été exterminé en France, dont les populations provenço alpines correspondent à la sous espèce italienne, du Cerf élaphe Cervus elaphus, grand ruminant remarquable, aujourd’hui plutôt forestier, en expansion géographique et numérique en France et en région P.A.C.A., se rencontrant jusqu’à 2 500 m. d’altitude, localement présent avec un petit noyau de population d’une trentaine d’individus et de la Taupe aveugle Talpa caeca, espèce méditerranéo montagnarde déterminante, très rare et extrêmement localisée. On rencontre aussi localement plusieurs espèces intéressantes de chauves souris telles que le Petit Rhinolophe Rhinolophus hipposideros, espèce remarquable en régression marquée, plutôt thermophile et anthropophile, préférant les milieux boisés clairs sur substrat calcaire qui alternent avec des espaces dégagés, assez rare en montagne mais présent jusqu’à 2 000 m. d’altitude, la Noctule de Leisler Nyctalus leisleri, espèce remarquable arboricole et forestière, relativement fréquente, présente jusqu’à 2 200 m. d’altitude. Chez les oiseaux, citons notamment: Bondrée apivore Pernis apivorus, rapace forestier remarquable, d’affinité médioeuropéenne, recherchant les forêts claires de feuillus et les mosaïques de milieux boisés et de milieux ouverts, Circaète Jean le blanc Circaetus gallicus, rapace remarquable d’affinité méridionale, au régime alimentaire ophiophage, Autour des palombes Accipiter gentilis, rapace forestier remarquable, d’affinité médioeuropéenne, affectionnant les grands massifs forestiers avec des clairières jusqu’à 2 000 m. d’altitude, la Chouette de Tengmalm Aegolius funereus, espèce déterminante qui affectionne particulièrement les forêts d'épicéas et les boisements mixtes de pins, de bouleaux et de peupliers où les conifères sont dominants. Faucon pèlerin Falco peregrinus, rapace diurne rupicole déterminant, rare et localisé en France et en région P.A.C.A. mais en augmentation, nicheur certain localement (1 couple), Tétras lyre Tetrao tetrix, espèce remarquable assez rare et en léger déclin, d’affinité montagnarde, typique des écotones entre forêts (lisières), prairies, pelouses et landes, entre 1 100 et 2 500 m. d’altitude, Perdrix bartavelle Alectoris graeca, espèce avienne méridionale de montagne recherchant les versants montagneux ouverts et ensoleillés avec des barres rocheuses entre 1 100 et 2 900 m. d’altitude, semble t il en régression, Grand duc d’Europe Bubo bubo, espèce remarquable rupicole, qui se nourrit préférentiellement dans les terrains dégagés proches des falaises et autres escarpements rocheux où il niche généralement, jusqu’à 2 600 m. d’altitude, Monticole bleu Monticola solitarius, espèce rupicole remarquable d’affinité méditerranéenne, se rencontrant dans les zones de falaises et d’escarpements rocheux, les gorges, les ruines, les garrigues claires rocailleuses, jusqu’à 1 600 m. d’altitude, Pie grièche écorcheur Lanius collurio, espèce remarquable de passereau de milieux ouverts et semi ouverts, en régression à l’heure actuelle, Bruant fou Emberiza cia, passereau remarquable d’affinité à la fois méridionale et montagnarde, propre aux milieux ouverts et rocailleux, secs et ensoleillés, de 300 à 2 600 m. d’altitude. Notons également la présence du Spélerpès de Strinatii Speleomantes strinatii , également appelé Hydromante, espèce remarquable peu abondante à répartition très localisée en région P.A.C.A., endémique franco italien présent en France uniquement dans deux départements (Alpes Maritimes essentiellement et Alpes de Haute Provence), recherchant les milieux humides, frais et ombragés (forêts, grottes, cavernes, éboulis) entre 0 et 2 400 m. d’altitude.

Les arthropodes d’intérêt patrimonial sont représentés par le Phénops de Knotek (Phaenops knotecki ochsi), sous espèce déterminante de Coléoptères Buprestidés (Buprestes), vivant préférentiellement sur les sapins et les épicéas abattus, rare et subendémique de 3 pays européens (France, Italie, Autriche), qui ne se rencontre en France que dans la forêt de Turini, et qui se trouve menacée par la déforestation et les incendies de forêt, le Carabique Duvalius roberti, espèce déterminante de Coléoptères Carabidés, endémique du département des Alpes Maritimes où elle se localise exclusivement à la forêt de Turini, habitant préférentiellement les forêts sur substrat argilo schisteux acide entre 1 400 et 1 700 m. d’altitude, le Carabique Sphodropsis ghilianii bucheti, sous-espèce déterminante de Carabidés, endémique du département des Alpes-Maritimes, présente dans les forêts de montagne, sous les grosses pierres et dans les grottes, le Criquet des iscles (Chorthippus pullus), espèce déterminante, rare et en régression, strictement liée aux grèves de cours d'eau en tresses, l'Azuré des orpins (Scolitantides orion), espèce remarquable à aire de distribution morcelée, inféodé aux milieux rocheux où croissent les plantes nourricières de sa chenille, des orpins (Sedum), l’Azuré du Serpolet (Maculinea arion), espèce remarquable et protégée au niveau européen, inféodée aux bois clairs et ensoleillés, pelouses et friches sèches avec présence de ses plantes hôtes, des serpolets et de sa principale fourmi hôte, Myrmica sabuleti, jusqu’à 2400 m d’altitude, l’Hermite (Chazara briseis), lépidoptère Nymphalidés Satyrinés en forte régression, lié aux milieux très ouverts et secs où croissent ses plantes-hôtes, plusieurs graminées (fétuques et brachypodes), la Zygène des bugranes (Zygaena hilaris), espèce remarquable d'hétérocère zygénidés, d'affinité ibéro-provençale, liée aux pelouses et friches sèches où croît sa plante hôte (Bugrane jaune Ononis natrix), la Turquoise de la Sanguinaire (Adscita albanica = Adscita dujardini en France depuis 2014), espèce remarquable de Zygaenidae ne se trouvant en France que dans les Alpes-Maritimes et le Procris de la vigne (Theresimima ampellophaga), espèce remarquable de lépidoptère zygénidés, d’affinité méditerranéenne, devenue rare suite à sa forte régression probablement due à l’utilisation de pesticides sur sa plante hôte la vigne (Vitis vinifera).

Commentaires sur la délimitation

La znieff intègre le massif montagneux dominé par la cime de la Calamette. La zone s’étend de la Bollène - Vésubie au Moulinet en prenant en compte le massif de la Forêt de Turini.