Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930012699
PLAINE ET CRAUX DE MANE ET DE SAINT-MICHEL-L'OBSERVATOIRE - BOIS DE POUVAREL - CRAU CHÉTIVE - PORCHÈRES - LES CRAUX

(n° régional : 04159100)

Commentaires généraux

Description

Localisé dans la partie sud-ouest du département des Alpes-de-Haute-Provence, entre Forcalquier au nord, Saint-Maime au sud et Saint-Michel-l’Observatoire à l’ouest, le site est établi sur les communes de Dauphin, Saint-Maime, Saint-Martin-les-Eaux, Saint-Michel-l’Observatoire, Forcalquier, Mane et Revest-des-Brousses.

De nature sédimentaire, le substrat géologique du site associe principalement des formations de calcaires, de marnes et de molasses du Miocène et de l’Oligocène (Tertiaire). En bordure de la rivière de la Laye, le substrat est constitué d’alluvions récentes à anciennes, de granulométrie très variable.

Le site bénéficie d’un climat de type supra-méditerranéen à nettes affinités méditerranéennes.

Etendu entre 380 m et 810 m d'altitude, il s'inscrit dans l’étage de végétation supra-méditerranéen.

Sa végétation est essentiellement constituée, pour les espaces ouverts et semi-ouverts : de prairies de fauche en fond de vallon, et de pelouses rocailleuses sèches, de garrigues à Thym (Thymus vulgaris), à Sariette des montagnes (Satureja montana) et à Genêt cendré (Genista cinerea), et de landes à Genêt cendré (Genista cinerea), sur les pentes. Les espaces boisés sont essentiellement caractérisés par des chênaies pubescentes, associées parfois aux chênaies vertes, boisements de Cêdre du Liban (Cedrus libani) et localement plantées de Pin noir (Pinus nigra).

Milieux patrimoniaux

Le site possède un habitat déterminant : les pelouses steppiques ouest-méditerranéennes de graminées et annuelles [all ; phyto. Thero-brachypodion (34.51)] pouvant être représentées par des étendues remarquables avec notamment plus de 300 hectares d’un seul tenant entre Mane et Saint-Michel-l’Observatoire.

Les autres habitats représentatifs ou typiques du site comprennent : les pelouses xérophiles écorchées supra- et oro-méditerranéennes à Bugrane striée (Ononis striata) [all. phyto. Ononidion striatae (34.71)], les garrigues supra-méditerranéennes à Thym (Thymus vulgaris) [all. phyto. Helianthemo italici-Aphyllanthion monspeliensis (32.63)], les landes supra-méditerranéennes et oro-méditerranéennes à Genêt cendré (Genista cinerea) et Lavande à feuilles étroites (Lavandula angustifolia) [all. phyto. Lavandulo angustifoliae-Genistion cinereae (32.61 et 32.62)], les boisements supra-méditerranéens de Chêne pubescent (Quercus humilis) [all. phyto. Quercion pubescenti-sessiliflorae (41.711)], les boisements méso et supra-méditerranéens de Chêne vert ou Yeuse (Quercus ilex) [all. phyto Quercion ilicis (45.31 & 45.32)] et les pinèdes méditerranéennes Pin d’Alep (Pinus halepensis) (42.84). Une belle cêdraie de Cêdre du Liban (Cedrus libani) existe également au Prieuré d’Ardenne (commune de Saint-Michel- l’Observatoire).

Flore

Le site compte quatre espèces végétales déterminantes : l’Inule à deux faces (Inula bifrons), rare composée à fleurs jaunes des lisières et broussailles sèches, protégée au niveau national, l’Ophioglosse (Ophioglossum vulgatum), petite fougère discrète des prairies humides, protégée en région Provence Alpes Côte d’Azur, l'Anthémis de Gérard (Anthemis cretica subsp. gerardiana) et la Globulaire commune (Globularia vulgaris).

Par ailleurs, ce site abrite quatre espèces remarquables dont deux protégées au niveau national : la Gagée des champs (Gagea villosa) et la Gagée de Lacaita (Gagea lacaitae), une en Provence-Alpes-Côte d’Azur : l'Ophrys de Provence (Ophrys provincialis). Le Narcisse à feuilles de jonc (Narcissus assoanus) est la dernière espèce remarquable de ce site.

Faune

Ce site dispose d’un patrimoine faunistique d’un intérêt biologique élevé, puisqu’il compte trente neuf espèces animales patrimoniales, dont sept sont déterminantes.

Le Cerf élaphe (Cervus elaphus) représente l’un des éléments notables du peuplement mammalogique local. L‘herpétofaune renferme notamment le superbe Lézard ocellé (Timon lepidus), reptile déterminant d’affinité méditerranéenne des milieux ouverts, rocailleux et ensoleillés. Les Poissons d’eau douce locaux sont représentés par le Barbeau méridional (Barbus meridionalis), espèce remarquable d’affinité méridionale, rare dans les Hautes Alpes mais semble t-il en extension, liée aux cours d’eau clairs et bien oxygénés à débit rapide sur substrat de graviers. L’avifaune nicheuse locale comporte nombre d’espèces patrimoniales parmi lesquelles s’illustrent nombre de raretés appartenant en particulier au cortège steppique méditerranéen : Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus), Rollier d’Europe (Coracias garrulus), nicheur possible extrêmement rare et localisé dans le département des Alpes de Haute Provence, Huppe fasciée (Upupa epops), Torcol fourmilier (Jynx torquilla), Cochevis huppé (Galerida cristata), espèce steppique remarquable, aujourd’hui en régression, Fauvette orphée (Sylvia hortensis), Pie grièche écorcheur (Lanius collurio), Pie grièche à tête rousse (Lanius senator), Pie grièche méridionale (Lanius meridionalis), Moineau soulcie (Petronia petronia), espèce déterminante paléoxérique, d’affinité méridionale, Bruant fou (Emberiza cia), Bruant ortolan (Emberiza hortulana), Bruant proyer (Miliaria calandra) Chouette chevêche ou Chevêche d’Athéna (Athene noctua), complété entre autre par le Gobemouche gris (Muscicapa striata), le Grand duc d’Europe (Bubo bubo), le Petit duc scops (Otus scops), le Pigeon colombin (Columba oenas), le Guêpier d’Europe (Merops apiaster).

Quant aux arthropodes, ils comprennent plusieurs espèces intéressantes telles que le taupin (Athous puncticollis), espèce déterminante de coléoptères Elatéridés, endémique franco italien ici en limite d’aire, recherchant les milieux forestiers, l’Agapanthie de Kirby (Agapanthia kirbyi), espèce remarquable et rare de coléoptères Cérambycidés (longicornes),dont les larves se développent dans les hampes de Molènes (Verbascum sp.), la Mante perle (Perlamantis aliberti), espèce remarquable en limite d’aire en région Provence Alpes Côte d’Azur, la Lycose de Narbonne (Lycosa narbonensis), espèce remarquable d’affinité méditerranéenne, se rencontrant dans les garrigues et pelouses sèches, et l’Iule des sables (Ommatoiulus sabulosus), espèce déterminante de Diplopodes de grande taille, fréquente en montagne où elle peut dépasser 2000 m d’altitude dans les Alpes, localisée en région Provence Alpes Côte d’Azur aux trois départements alpins et au Vaucluse.

Fonctionnalité/Liens éventuels avec d’autres ZNIEFF

Cette ZNIEFF de type 2 n'englobe pas de ZNIEFF de type 1.

Commentaires sur la délimitation

Le site englobe un vaste secteur de plateau entrecoupé de petites collines. Si les motivations de la délimitation de cette ZNIEFF sont avant tout d’ordre fonctionnel, de façon à inclure des habitats et populations d’espèces à forte valeur patrimoniale, le positionnement de ses limites est établi au mieux sur des repères visuels marqués et sur des éléments topographiques ou géographiques importants : ruptures de pentes, talwegs, crêtes secondaires, réseau routier local, dessertes, lisières, etc.