Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930012708
MASSIF DE COUSSON - LA GOURRÉE - FESTON

(n° régional : 04124100)

Commentaires généraux

Description

Localisé au centre du département des Alpes-de-Haute-Provence, le site couvre un petit massif établi au sud-est de la ville de Digne.

Sur le plan géologique, le site s’inscrit dans la nappe sédimentaire de Digne associant principalement des marnes, marno-calcaires et calcaires du Lias. Quelques secteurs de gypses et de cargneules triasiques sont à signaler localement sur les parties ouest et sud du site. Les éboulis anciens ou parfois encore actifs et les zones de glissement recouvrent des surfaces importantes au niveau des versants.

Le site est soumis à un climat de montagne aux influences supra-méditerranéennes marquées.

Etendu entre 600 m et 1500 m d'altitude, le site s'inscrit dans les étages de végétation supra-méditerranéen et montagnard.

Sa végétation associe des formations forestières comprenant des chênaies pubescentes, des hêtraies mésophiles, des pinèdes sylvestres et des reboisements de Pin noir (Pinus nigra) avec des formations ouvertes et semi-ouvertes, composées de garrigues supra-méditerranéennes, de landes à Genêt cendré (Genista cinerea), de prairies sèches et de fruticées.

Milieux naturels

Deux habitats déterminants sont présents : les formations végétales des rochers et falaises calcaires ensoleillées liguro-apennines à Saxifrage à feuilles en languettes (Saxifraga callosa) [all. phyto. Saxifragion lingulatae (62.13)] et les boisements de feuillus mixtes des pentes et ravins ombragés et frais sur éboulis [all. phyto. Tilion platyphylli et Tilio platyphylli-Acerion pseudoplatani (41.4)].

Les autres habitats remarquables ou représentatifs du site comprennent les formations végétales des rochers et falaises calcaires [all. phyto. Potentillion caulescentis et Violo biflorae-Cystopteridion fragilis (62.15)], les pelouses pionnières calcicoles écorchées sur dalles rocheuses calcaires à Orpins (Sedum pl. sp.) et Joubarbes (Sempervivum pl. sp.) [all. phyto. Alysso alyssoidis-Sedion albi (34.1)], les landes épineuses oro-méditerranéennes à Astragale toujours verte (Astragalus sempervirens) [all. phyto. Ononidion cenisiae (31.7E)], les éboulis thermophiles à Calamagrostis argenté (Achnatherum calamagrostis) [all. phyto. Stipion calamagrostis (61.3)] et les garrigues supra-méditerranéennes à Thym (Thymus vulgaris) [all. phyto. Helianthemo italici-Aphyllanthion monspeliensis (32.63)].

Flore

Le site comprend dix espèces végétales déterminantes, dont deux sont protégées au niveau national : l’Orchis de Spitzel (Orchis spitzelii) et l’Inule variable (Inula bifrons), composée à fleurs jaunes des lisières et broussailles sèches. Trois autres espèces déterminantes sont protegées en Provence-Alpes-Côte-D’Azur : la Clandestine écailleuse (Lathraea squamaria), rare orobanchacée parasite des boisements de feuillus, le Diplachné tardive (Cleistogenes serotina), graminée rare des pelouses rocailleuses très sèches et la Dauphinelle fendue (Delphinium fissum), rare renonculacée des rocailles et éboulis xériques. Le site abrite également cinq autres espèces déterminantes avec la Picride pauciflore (Picris pauciflora), dont la présence dans ce site constitue l’une des rares stations du département, le Doronic à feuilles cordées (Doronicum pardalianches), la Gagée de Burnat (Gagea reverchonii), gagée inféodée aux crêtes essentiellement des Préalpes du Verdon, la Fléole rude (Phleum paniculatum) et la Julienne à feuilles laciniées (Hesperis laciniata), crucifère liée aux rochers, rocailles et landes xériques sur calcaire.

Par ailleurs, il comprend trois espèces remarquables dont une protégée au niveau national : la Gagée des prés (Gagea pratensis), rare liliacée des pelouses sèches. Les autres espèces remarquables sont : le Sélin à feuilles de silaus (Katapsuxis silaifolia) et la Passerine dioïque (Thymelaea dioica).

Faune

Treize espèces animales patrimoniales, dont deux déterminantes, ont été observées sur ce site.

Le peuplement chiroptérologique local renferme en particulier la Noctule de Leisler (Nyctalus leisleri), espèce forestière remarquable relativement fréquente, et le Vespère de Savi (Hypsugo savii), espèce rupicole remarquable, chassant dans les milieux forestiers, notamment les ripisylves. L’avifaune nicheuse est représentée par le Tétras lyre (Tetrao tetrix), espèce remarquable fragile, emblématique des Alpes.

Les invertébrés patrimoniaux présents sur ce site correspondent notamment au Semi Apollon (Parnassius mnemosyne), espèce déterminante de lépidoptère Papilionidés, protégée au niveau européen, à la répartition fragmentée et assez localisée, dont la chenille vit sur la Corydale à bulbe plein (Corydalis solida), des clairières et lisières de bois en montagne,et au Moiré provençal (Erebia epistygne), espèce déterminante de lépidoptère Nymphalidés Satyrinés, d’affinité méditerranéo-montagnarde, inféodée aux pelouses sèches à Fétuque cendrée (Festuca cinerea) Il sont accompagnés par sept espèces remarquables de lépidoptères soit la Zygène cendrée (Zygaena rhadamanthus), espèce remarquable ibéro-provençale dont la chenille vit sur Dorycnium pentaphyllum, la Zygène des gesses (Zygaena nevadensis), espèce remarquable des lisières et clairières, dont la plupart des effectifs existent dans le sud-est de la France, l’Hespérie des cirses (Pyrgus cirsii), espèce remarquable d’Hespéridés en régression, inféodée aux milieux ouverts et secs, l’Apollon (Parnassius apollo), espèce montagnarde et en régression de lépidoptère Papilionidés, relicte de l’ère tertiaire, protégée au niveau européen, habitant les rocailles, pelouses et éboulis à Crassulacées et Saxifragacées des étages montagnard à alpin, l’Azuré du baguenaudier (Iolana iolas), espèce méditerranéenne très localisée, strictement inféodée à la présence de son unique plante hôte (Colutea arborescens) et la Proserpine (Zerynthia rumina), espèce ouest méditerranéenne remarquable de Papilionidés, dont la chenille ne vit en France que sur l’Aristoloche Aristolochia pistolochia et dont l’adulte fréquente les pentes sèches, éboulis et coteaux pierreux, chauds et ensoleillés. Mentionnons aussi la présence du Cordulégastre bidenté (Cordulegaster bidentata), grande libellule Anisoptère Cordulégastridés inféodée aux ruisseaux des versants pentus des montagnes sud-européennes.

Fonctionnalité/Liens éventuels avec d’autres ZNIEFF

Cette ZNIEFF de type 2 englobe la ZNIEFF de type 1 suivante : «Clue de Chabrières - Partie nord».

Commentaires sur la délimitation

Le site intéresse un petit massif de moyenne altitude et ses crêtes satellites. Il englobe une série d’habitats et de populations d’espèces à très forte valeur patrimoniale. Dans son ensemble, sa délimitation repose sur la topographie et localement sur des repères géographiques remarquables, tels que hautes crêtes, talwegs, dessertes, etc.