ZNIEFF 930020011
CRÊTE DES ROCHERS DE HONGRIE

(n° régional : 04100145)

Commentaires généraux

Description

Etabli dans la partie nord-ouest du département des Alpes-de-Haute-Provence, sur les communes de Vaumeilh, de Nibles et de Valernes, ce site est établi à une dizaine de kilomêtres à l’est de la Durance, entre les villages de Vaulmeilh, Valernes et Chateaufort.

Le site correspond à la partie sommitale de d’une moyenne montagne, Les Rochers de Hongrie, qui culmine à près de 1.200 m d’altitude.

Le substrat géologique est constitué principalement de roches sédimentaires, du Lias et du Jurassique moyen associant des calcaires du Domérien supérieur, des calcaires marneux du Domérien inférieur, des calcaires lités gris à alternances marneuses du Bajocien inférieur et moyen et des marnes calcaires feuilletées du Bajocien supérieur.

Positionné dans la zone biogéographique des Alpes externes méridionales de Haute-Provence, le site est soumis à un climat supra-méditerranéen teinté d’influences continentales.

Etendu entre 900 m et 1 200 m, il est inclus dans les étages de végétation montagnard, dans les situations froides, et supra-méditerranéen, dans les situations chaudes.

La végétation, essentiellement forestière, est représentée par la chênaie pubescente et la hêtraie.

Milieux naturels

Ce site compte un habitat déterminant représenté par les boisements de feuillus mixtes des pentes et ravins ombragés et frais sur éboulis [all. phyto. Tilion platyphylli (41.4)].

Deux autres habitats remarquables sont présents : les formations végétales des rochers et falaises calcaires [all. phyto. Potentillion caulescentis et Violo biflorae-Cystopteridion fragilis (62.15)] et les hêtraies neutrophiles [all. phyto. Fagion sylvaticae (41.13)].

Flore

Quatre espèces végétales déterminantes sont présentes, dont une est protégée au niveau national : le Rosier de France (Rosa gallica), très bel églantier sauvage qui représente l’un des ancêtres des rosiers horticoles, et deux sont protégées en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur : le Cotonéaster du Dauphiné (Cotoneaster delphinensis) et la Dauphinelle fendue (Delphinium fissum), rare renonculacée des rocailles et éboulis xériques. La Biscutelle intermédiaire (Biscutella intermedia), crucifère des éboulis et rocailles calcaires, est la dernière espèce déterminante de ce site.

Par ailleurs, le site abrite deux espèces végétales remarquables : le Sélin à feuilles de silaus (Katapsuxis silaifolia) et l'Aristoloche pâle (Aristolochia pallida).

Faune

Aucune espèce animale patrimoniale n’est connue sur ce site. Des prospections complémentaires seraient à entreprendre.

Fonctionnalité/Liens éventuels avec d’autres ZNIEFF

Cette ZNIEFF de type 1 n’est pas incluse dans une ZNIEFF de type 2.

Commentaires sur la délimitation

Les limites du site, qui coiffent une crête de moyenne montagne et ses sommets de versants, englobent des habitats forestiers et populations d’espèces végétales à forte valeur patrimoniale. Sa délimitation cherche avant tout à être fonctionnelle au niveau des populations d’espèces concernées. Elle essaie toutefois de s’appuyer sur des éléments topographiques importants, lorsqu’il y en a.