ZNIEFF 930020073
PUY DE MANSE

(n° régional : 05100179)

Commentaires généraux

Description

Etabli dans la partie centrale du département des Hautes-Alpes, au nord-est de la ville de Gap, ce site de 341 hectares est localisé à l’est du plateau de Bayard. Ce site est constitué par la montagne du Puy de Manse (1637m), qui forme une sorte d’imposante butte témoin surplombant le bassin du gapençais, très remarquable dans le paysage.

Sur le plan géologique, il est constitué par des marnes et calcaires lités du Crétacé, recouverts par endroits par d’importants éboulis fixés ou encore actifs.

Soumis à un climat montagnard relativement sec, le site constitue un carrefour climatique, avec des influences océaniques, continentales et méditerranéennes.

Réparti entre 1289m et 1637m d’altitude il est entièrement compris dans l’étage de végétation montagnard.

Il comprend de grands versants secs aux pentes relativement douces, espaces dénudés composés de formations végétales herbacées denses, de pelouses écorchées, de landes sèches et de rocailles calcaires. Ces milieux ouverts ou semi-ouverts sont très propices au développement d’une avifaune nicheuse à forte valeur patrimoniale.

Milieux remarquables

Parmi les milieux remarquables du site se remarquent les éboulis thermophiles à Calamagrostis argenté (Achnatherum calamagrostis) [all. phyto. Stipion calamagrostis (61.3)] bien représentés dans les pentes fortes ravinées, et les pelouses pionnières calcicoles écorchées sur dalles rocheuses calcaires à Orpins (Sedum pl. sp.) et Joubarbes (Sempervivum pl. sp.) [all. phyto. Alysso-sedion albi (34.1)], milieux ponctuels disséminés au sein du complexe de pelouses sèches et d’éboulis. Les prairies sèches méso-xérophiles à Brome dressé (Bromus erectus) [all. phyto. Mesobromion erecti (34.3265)], et ponctuellement les landes épineuses oro-méditerranéennes à Astragale toujours verte (Astragalus sempervirens) [all. phyto. Ononidion cenisiae (31.7E)], constituent les autres habitats remarquables du site.

Flore

Ce site abrite cinq espèces végétales déterminantes dont une est protégée au niveau national : le Choin ferrugineux (Schoenus ferrugineus) et une est protégée en Provence-Alpes-Côte d’Azur : l'Orchis de Traunsteiner (Dactylorhiza traunsteineri). La Gentiane des marais (Gentiana pneumonanthe), le Saule à feuilles étroites (Salix repens) et l'Oeillet de Séguier (Dianthus seguieri subsp. seguieri), sont les trois autres espèces déterminantes de ce site.

Faune

Le peuplement faunistique du site revêt un intérêt patrimonial élevé. Pas moins de vingt et une espèces animales patrimoniales, dont quatre sont déterminantes, ont été inventoriées sur le site.

L’avifaune nicheuse locale recèle de nombreux éléments patrimoniaux : Aigle royal (Aquila chrysaetos), Circaète Jean le blanc (Circaetus gallicus), Busard cendré (Circus pygargus), rapace remarquable d’affinité steppique méditerranéenne, des milieux ouverts à végétation herbacée plutôt dense et recouvrante, Faucon hobereau (Falco subbuteo) sont potentiellement nicheurs sur le site. Mais aussi Perdrix bartavelle (Alectoris graeca), espèce méridionale de montagne recherchant les versants montagneux ouverts et ensoleillés avec des barres rocheuses, semble t il en régression, Caille des blés (Coturnix coturnix), Huppe fasciée (Upupa epops), Torcol fourmilier (Jynx torquilla), Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), Alouette lulu (Lullula arborea) Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax), nicheur remarquable peu fréquent, inféodé aux alpages où il vient s’alimenter situés à proximité de falaises où il niche, Bruant fou (Emberiza cia), Bruant ortolan (Emberiza hortulana), Bruant proyer (Miliaria calandra) et Fauvette grisette (Sylvia communis).

Les insectes d’intérêt patrimonial sont représentés par : la Piéride de la roquette (Euchloe simplonia), espèce remarquable à aire disjointe des Alpes occidentales, Pyrénées et monts Cantabriques, inféodée aux pelouses subalpines où croissent ses plantes hôtes des Brassicacées, l'Azuré de la sanguisorbe (Maculinea teleius), espèce déterminante et protégée en France, liée aux milieux humides à Sanguisorbe officinale, surtout menacée par la disparition de ses habitats, l’Azuré de la croisette (Maculinea alcon rebeli), espèce remarquable et protégée en France, liée aux pelouses et prairies des étages montagnards et subalpins où croît sa plante hôte (Gentiane croisette Gentiana cruciata) et vit sa fourmi hôte (surtout Myrmica schencki), le Grand sylvain (Limenitis populi), Nymphalidé remarquable inféodé aux lisières et clairières à Trembles dont se nourrissent ses chenilles et l’Echiquier de Russie (Melanargia russiae), espèce remarquable d’affinité méditerranéenne de Lépidoptères Nymphalidés Satyrinés, des lieux secs et pierreux, vallonnés ou montagneux jusqu’à 1500 mètres d’altitude.

Fonctionnalité/Liens éventuels avec d’autres ZNIEFF

Cette ZNIEFF de type 1 n’est pas incluse dans une ZNIEFF de type 2.

Un des principaux enjeux pour ce site consiste en la conservation des formations végétales herbacées ouvertes, liées aux pratiques pastorales et abritant une faune de forte valeur patrimoniale.

Commentaires sur la délimitation

Le site coiffe une petite montagne relativement isolée des grands massifs proches. Ses limites s’appuient surtout sur des repères géographiques et paysagers nets : réseau routier, pistes de desserte locale, ruptures brusques de bas de pente.