ZNIEFF 930020134
PLATEAU TERCIER - LA LARE - CIME DE RASTEL

(n° régional : 06100108)

Commentaires généraux

Description de la zone

Les différentes collines (cime de la Caussiniera, le Plateau Tercier) se présentent sous la forme d’un plateau sommital et de versants plus ou moins abruptes selon la nature du substrat. Du bout de ces sommets s'ouvre un vaste panorama qui va de l'Esterel jusqu'à Monaco.

Flore et habitats naturels

La végétation offre une assez grande diversité de paysages due essentiellement à la topographie et à l’influence anthropique. Il existe un contraste important entre le flanc sud thermoméditerranéen, qui abrite notamment un beau peuplement d’Euphorbe arborescente (Oleo sylvestris Ceratonion siliquae), et le plateau et son versant nord, sous influence supraméditerranéenne plus marquée, avec par exemple la yeuseraie à Frêne à fleurs (Fraxino orni Quercion ilicis), et les falaises calcaires à Potentille saxifrage (Potentilla saxifraga).
Parmi les espèces patrimoniales des Alpes-Maritimes, on note par exemple l’Atractyle (Atractylis cancellata), le Lavatère maritime (Malva subovata), la Nivéole de Nice (Acis nicaeensis), la Renoncule du Mont Gargano (Ranunculus garganicus).

Faune

Quatorze espèces animales d’intérêt patrimonial dont quatre déterminantes fréquentent ce secteur.
Les mammifères sont représentés par la Genette commune (Genetta genetta), espèce remarquable occupant les secteurs de garrigue dense.
Les rapaces diurnes nicheurs ou potentiellement nicheurs sont le Circaète Jean le blanc (Circaetus gallicus), rapace remarquable d’affinité méridionale, au régime alimentaire ophiophage, dont un couple niche localement de manière certaine, le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), espèce déterminante, nicheur potentiel au sein des habitats rupestres du site et le Grand Duc d’Europe (Bubo bubo) espèce remarquable occupant les mêmes types d’habitats. Les passereaux sont représentés par deux espèces remarquables la Pie grièche écorcheur (Lanius collurio) occupant les milieux ouverts parsemés de buissons épineux dans lesquels elle édifie son nid et le Monticole de roche (Monticola solitarius) fréquentant préférentiellement les habitats rupestres.
Les amphibiens d’intérêt patrimonial sont représentés par le Spélerpès de Strinatii (Speleomantes strinatii), également appelé Hydromante, espèce remarquable peu abondante à répartition très localisée en région P.A.C.A., correspondant à un endémique franco-italien présent en France uniquement dans deux départements (Alpes-Maritimes essentiellement et Alpes-de-Haute-Provence), recherchant les milieux humides, frais et ombragés (forêts, grottes, cavernes, éboulis) de 0 à 2 400 m d’altitude.
Les reptiles sont quant à eux représentés par le Phyllodactyle d’Europe (Euleptes europaea), un petit gecko déterminant très rare occupant les habitats rupestres dont les seules populations continentales françaises se situent dans les Alpes Maritimes et l’Hémidactyle verruqueux (Hemidactylus turcicus) un gecko remarquable, très localisé dans le département.
Les peuplements d’arthropodes se distinguent par la présence d’espèces de papillons d’affinité méditerranéenne, l’Hespérie à bandes jaunes (Pyrgus sidae), espèce déterminante méditerranéenne orientale qui affectionne les pelouses sèches et boisements clairs thermophiles où sa chenille se développe sur des potentilles (Potentilla hirta et espèces proches), le Sablé de la luzerne (Polyommatus dolus dolus), espèce déterminante dont la sous-espèce dolus est endémique de Provence et peuple les chênaies claires, lisières et pelouses où croissent ses plante hôtes des sainfoins (Onobrychis ssp), la Zygène cendrée (Zygaena rhadamanthus), espèce remarquable de lépidoptère diurne d’affinité ouest méditerranéenne, protégée en France, liée aux friches, garrigues et boisements clairs et dont la sous-espèce déterminante stygia est également présente sur le site, et la Noctuelle des peucédans (Gortyna borelii), Noctuidae dont la sous-espèce déterminante lunata n'est présente en France que dans les pelouses xérophiles calcaricoles des Alpes-Maritimes, du Var et de la Corse.
Citons également la présence de l'Arcyptère provençale (Arcyptera kheili), espèce remarquable de criquet à mobilité réduite, endémique de Provence, qui peuple les pelouses sèches et les garrigues ouvertes, notamment sur les plateaux calcaires. Toujours du côté des orthoptères, il est important de signaler la présence ancienne du Grillon des jonchères (Trigonidium cicindeloides), espèce déterminante d'orthoptères d'affinité thermo-méditerranéenne, très localisée en France à certaines prairies humides et lisières de ripisylves sur le littoral, de Marseille aux Alpes-Maritimes, à rechercher dans les secteurs humides du plateau Tercier.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF intègre les plateaux calcaires localisés entre Drap et Peille, en rive droite du Paillon.