ZNIEFF 930020266
ANCIENNE BASE AÉRONAVALE DE FRÉJUS

(n° régional : 83141100)

Commentaires généraux

Commentaire général

La base aéronavale de Fréjus est un vaste espace d’environ 125 ha. Les activités militaires développées sur le site pendant plus de 80 ans, ont laissé des traces fortes d’artificialisation du milieu mais ont paradoxalement permis à certains habitats, côtiers notamment, d’évoluer de façon naturelle à l’abri d’une pression humaine importante.

Flore et habitats naturels

Avec 18 formations végétales recensées, cette ancienne base présente une forte diversité écologique induisant une assez importante richesse spécifique.

Les formations dunaires et littorales, extrêmement menacées sur le plan régional, représentent l’intérêt majeur du site. Leur excellente conservation durant la période militaire, n’a malheureusement pas résisté à l’afflux soudain du public et, en très peu d’années, certaines espèces ont soit disparues (Euphorbia peplis), soit fortement régressées (Stachys maritima).

Malgré sa faible surface, la zone humide présente sur la BAN est un élément qui participe également à la diversité écologique du site.

Il faut aussi noter les fourrés thermo-méditerranéens à Arundo plinii qui sont les seuls, au niveau national, localisés sur un périmètre foncier maîtrisé.

Faune

Cette zone présente un intérêt faunistique puisqu’on y a trouvé dix espèces animales d’intérêt patrimonial dont cinq espèces déterminantes.

L’avifaune nicheuse y est représentée par plusieurs espèces intéressantes et dont la nidification est ailleurs peu courante dans la partie littorale du département du Var : c’est le cas notamment de la Caille des blés. On y rencontre aussi, toujours parmi les nicheurs, l’Autour des palombes, le Petit-duc scops, le Pic épeichette, l’Alouette calandrelle, le Bruant proyer, ainsi que, parmi les Reptiles, la Tortue d’Hermann et la Cistude d’Europe. C’est également une zone de chasse appréciée du Martinet pâle, nicheur à proximité.

L’entomofaune locale héberge plusieurs insectes remarquables ou déterminants comme les Coléoptères le Cardiophore Dicronychus incanus, espèce méditerranéenne d’Elatéridés (Taupins) Cardiophorinés, vulnérable, localisée et en régression, liée aux ripisylves sur substrat sablonneux, présente en France uniquement en région P.A.C.A., et le Carabique Dyschirius apicalis, espèce remarquable, chez les Hémiptères, la Punaise Nabis reuterianus, espèce ouest méditerranéenne de Nabidés, gravement menacée d’extinction, en limite d’aire en région P.A.C.A., liée aux dunes côtières à Ononis natrix.

Commentaires sur la délimitation

La zone se limite sur terrains acquis par le Conservatoire du littoral.

A l’Est, la limite s’arrête sur des zones urbanisées.