ZNIEFF 930020353
CLUES DU PÉROURÉ ET DE BARLES - PARTIE EST

(n° régional : 04114129)

Commentaires généraux

Description

Localisé dans la partie centre-nord du département des Alpes-de-Haute-Provence, dans la petite région naturelle des Préalpes de Digne, le site est établi sur les communes de Barles et de la Javie. Ce site englobe la partie est d’un défilé rocheux correspondant aux Clues de Barles et du Pécuré.

Le substrat géologique du site est composé de calcaires durs à silex d’âge Secondaire, reposant des terrains marneux et marno-calcaires du Valanginien et du Berriasien. Les calcaires massifs ont été creusés en d’étroits défilés rocheux, par le torrent du Bès, et sont à l’origine de l’alimentation de cônes d’éboulis actifs qui recouvrent les terrains marneux de pied de versant.

Le site bénéficie d’un climat de type supra-méditerranéen nettement abrité.

Etendu entre 800 m et 1500 m d'altitude, il s'inscrit dans les étages de végétation supra-méditerranéen supérieur et montagnard.

Constitué de pentes raides et de falaises abruptes, plus ou moins entrecoupées de vires, le site est caractérisé par une végétation chasmophytique liée aux parois rocheuses, de fruticées et de pelouses rupicoles de vires, ainsi que par des faciès d’embroussaillement sur éboulis en pieds de falaises.

Milieux naturels

Le site possède deux habitats déterminants constitués par les matorrals arborecents à Genévrier thurifère (Juniperus thurifera) [asso. phyto. Amelanchiero ovalis-Juniperetum thuriferae (32.136)] et par les entrées de grottes et les balmes thermophiles à annuelles [asso. phyto. Anthrisco caucalidis-Asperugetum procumbentis) (65)] milieux très ponctuels constitués surtout par une végétation de petites plantes à cycle végétatif bref, dont de nombreuses espèces à forte valeur patrimoniale et en particulier des plantes xérothermophiles relictuelles.

Quatre habitats remarquables ou représentatifs sont présents : les formations végétales des rochers et falaises calcaires [all. phyto. Potentillion caulescentis et Violo biflorae-Cystopteridion fragilis (62.15)] qui caractérisent le site, les éboulis thermophiles à Calamagrostis argenté (Achnatherum calamagrostis) [all. phyto. Stipion calamagrostis (61.3)] et les pinèdes sylvestres sèches supra-méditerranéennes [all. phyto. Cephalanthero rubrae-Pinion sylvestris (42.59)].

De plus, deux autres milieux à forte valeur patrimoniale sont également représentés sur le site de manière ponctuelle. Il s’agit des pelouses pionnières calcicoles écorchées sur dalles rocheuses calcaires à Orpins (Sedum pl. sp.) et thérophytes [all. phyto. Alysso-sedion albi (34.1)], milieux ponctuels et les fruticées d’arbustes xéro-thermophiles divers [all. phyto. Berberidion vulgaris (31.81)].

Flore

Le site comprend une espèce végétale déterminante : l’Inule variable (Inula bifrons), composée à fleurs jaunes des lisières et broussailles sèches, espèce protégée au niveau national.

Par ailleurs, il abrite deux espèces végétales remarquables : la Primevère marginée (Primula marginata), spectaculaire plante des parois calcaires protégée au niveau national et l’Euphorbe de Canut (Euphorbia hyberna subsp. canutii).

Faune

Ce site présente un certain intérêt sur le plan faunistique, puisqu’il abrite sept espèces animales patrimoniales, dont deux sont déterminantes.

L’avifaune nicheuse locale comprend notamment le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), dont les populations sont de nouveau en expansion suite à des décennies de protection et reconquièrent peu à peu leur ancienne aire de répartition, et le Lagopède alpin (Lagopus mutus).

Quant aux insectes patrimoniaux, mentionnons la présence de l’Isabelle (Graellsia isabellae), superbe espèce déterminante de lépidoptère, protégée au niveau européen, de répartition ouest-méditerranéenne morcelée (en France : Alpes du sud et Pyrénées orientales), principalement inféodée aux peuplements de Pin sylvestre des versants abrités entre 600 et 1800 mètres d’altitude, l’Apollon (Parnassius apollo), espèce remarquable de Papilionidés, montagnarde et en régression, protégée au niveau européen, habitant les rocailles, pelouses et éboulis à Crassulacées et Saxifragacées entre 500 et 2500 m d’altitude et la Proserpine (Zerynthia rumina), espèce remarquable protégée en France, ouest-méditerranéenne, dont la chenille vit sur l’Aristoloche pistoloche (Aristolochia pistolochia) dans les forêts claires et sur les coteaux pierreux, chauds et ensoleillés jusqu’à 1100 m d’altitude. Chez les Mollusques Gastéropodes, signalons la présence de la Clausilie rugueuse (Clausilia rugosa reboudii), espèce remarquable de Clausilidés, endémique de la France méridionale, et de Chondrina megacheilos caziotana, sous espèce remarquable de Chondrinidés, protégée en France, endémique des Alpes méridionales françaises (Alpes de Haute Provence et Alpes Maritimes) entre 1000 et 1500 m d’altitude.

Fonctionnalité/Liens éventuels avec d’autres ZNIEFF

Cette ZNIEFF de type 1 est incluse dans la ZNIEFF de type 2 «Massif de Blayeul ou les Quatres Termes».

Commentaires sur la délimitation

Le site concerne la partie est d’un défilé rocheux de pentes escarpées, dans lequel s’insinue un cours d’eau. Ses limites englobent les gorges proprement dites. A l’aval, elles longent le cours d’eau. A l’amont, elles incluent les zones rocheuses des gorges et s’appuient sur les ruptures de pente les plus accusées, ainsi que sur les lignes de crêtes secondaires les plus marquées.