ZNIEFF 930020475
CONFLUENCE DURANCE-VERDON - RETENUE DE CADARACHE - SEPT LACS DE BEAUMONT

(n° régional : 84100129)

Commentaires généraux

Description de la zone
La confluence Durance-Verdon est un site particulièrement diversifié et vivant. A côté de secteurs sauvages et peu accessibles comme les forêts riveraines au sud de la Louanne se rencontrent des bancs d’alluvions mouvants selon les crues, des bras morts, la retenue de Cadarache et les sept lacs de Beaumont-de-Pertuis.

Flore et habitats
L’intérêt de la zone provient d’une part de la présence d’une ripisylve très peu anthropisée, ce qui devient très rare aujourd’hui, avec un cortège floristique varié et peu commun. Dans les plans d’eau s’observent les Zannichellie, dans les roselière pousse le Carex pseudocyperus alors que les secteurs plus secs sont le domaine des formations à Canne de Ravenne où se rencontre çà et là l’Inule variable (Inula bifrons).

Faune
Ce secteur de la Durance possède un patrimoine faunistique d’un intérêt biologique élevé puisque pas moins de quarante-trois espèces animales patrimoniales dont douze espèces déterminantes y ont été recensées.
Le Castor d’Europe (Castor fiber), espèce déterminante à nouveau en expansion après avoir frôlé l’extinction en France, liée aux formations de ripisylves, est présent localement.
La diversité avifaunistique y est forte puisqu’on y a observé plus de 200 espèces d’oiseaux. Les plans d’eau, les roselières et les ripisylves hébergent une avifaune aquatique et paludicole du plus haut intérêt tant pour les nicheurs que pour les hivernants et les migrateurs de passage. Beaucoup d’entre elles sont rares et localisées en Provence. . Citons ainsi notamment pour les espèces forestières la Bondrée apivore (Pernis apivorus), l’Autour des palombes (Accipiter gentilis), le Faucon hobereau (Falco subbuteo), le Pic épeichette (Dendrocopos minor), le Gobemouche gris (Muscicapa striata). Pour les espèces de milieux ouverts, mentionnons en particulier la présence de la Chevêche d’Athéna ou Chouette Chevêche (Athene noctua), du Petit duc scops (Otus scops), du Guêpier d’Europe (Merops apiaster), de la Huppe fasciée (Upupa epops), du Cochevis huppé (Galerida cristata), du Bruant proyer (Miliaria calandra), la Caille des blés (Coturnix coturnix). Les espèces plus ou moins étroitement liées au milieu aquatique et aux zones humides comprennent, pour ne citer qu’elles, le Grèbe huppé (Podiceps cristatus, le Blongios nain (Ixobrychus minutus), le Butor étoilé (Botaurus stellaris), le Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), l’Aigrette garzette (Egretta garzetta), le Héron pourpré (Ardea purpurea), la Sarcelle d’été (Anas querquedula), la Nette rousse (Nette rousse), le Busard des roseaux (Circus aeruginosus), le Fuligule milouin (Aythya ferina), le Fuligule morillon (Aythya fuligula), le Petit Gravelot (Charadrius dubius), le Martin pêcheur d’Europe (Alcedo atthis), l’Hirondelle de rivage (Riparia riparia), la Sterne pierregarin (Sterna hirundo), le Rollier d’Europe (Coracias garrulus), la Rousserole turdoïde (Acrocephalus arundinaceus), la Lusciniole à moustaches (Acrocephalus melanopogon), la Locustelle luscinoide (Locustella luscinioides).
L’ichtyofaune locale héberge nombre d’espèces plutôt intéressantes comme le Blageon (Telestes souffia), le Toxostome (Parachondrostoma toxostoma), le Barbeau méridional (Barbus meridionalis).
L’entomofaune locale est représentée par quatre espèces déterminantes : l’Agrion bleuissant (Coenagrion caerulescens), espèce méditerranéenne liée aux eaux courantes claires et ensoleillées, globalement rare, localisée et menacée en France, le Sphinx de l'argousier (Hyles hippophaes), lépidoptère crépusculaire et nocturne, protégée en Europe, inféodée aux ravines sèches ou berges de cours d'eau peuplées d'argousiers, rare et probablement en régression, dont le bassin de la Durance représente un bastion en France,, la Punaise Pscasta tuberculata, espèce de Pentatomidés, circum-méditerranéenne assez commune en Provence, vivant sur les tiges de Vipérines, et Cyrtarachne ixoides, Araneidés rare, très discrète et en limite d’aire de répartition en PACA.
Quatre espèces remarquables d’odonates (libellules et demoiselles) sont également présentes : l'Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale),  protégé en France, qui affectionne les écoulements modestes à eaux courantes claires, ensoleillées et peuplées d'hydrophytes, le Sympétrum du Piémont (Sympetrum pedemontanum),  qui fréquente les canaux et les cours d'eau intermittents, peu commun en France et dont le bassin de la Durance représente un bastion, la Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii), espèce protégée au niveau européen, d’affinité ouest-méditerranéenne, dont la larve aquatique se développe au niveau du chevelu racinaire des arbres qui bordent les cours d’eau de plaine et certains lacs et l'Agrion joli (Coenagrion pulchellum), , inféodé à divers milieux stagnants, en régression marquée en région PACA où il est en danger d’extinction.

Commentaires sur la délimitation

Zone naturellement limitée aux ensembles de milieux façonnés par la rencontre du Verdon et de la Durance, à laquelle ont été ajoutés la retenue artificielle de Cadarache et les sept lacs de Beaumont de Pertuis pour des raisons de cohérence des peuplements faunistiques.