Logos SINP

ZNIEFF 940030084
BASSE VALLEE DU REGINO ET TERRASSE SABLO-GRAVELEUSE DE LOZARI

(n° régional : 00000233)

Identification du site

Région : CORSE  

Type de zone : 1

Rédacteur de la fiche : Piazza C. (Flore 2B)

Description du site

Altitude (m) :
minimale : 0
maximale : 3

Superficie (ha) : 31

Centroïde calculé : 42.64° - 9.02°

Carte de localisation

Critères de délimitation de la zone
01 -  Répartition des espèces (faune, flore)
02 -  Répartition et agencement des habitats
03 -  Fonctionnement et relation d'écosystèmes
Facteurs d'évolution de la zone
110 -  Habitat humain, zones urbanisées
470 -  Abandons de systèmes culturaux et pastoraux, apparition de friches
810 -  Erosions
914 -  Envahissement d'une espèce ou d'un groupe

Une poursuite de l'urbanisation et de l'aménagement de la zone et de ses environs est possible. Par ailleurs certaines parcelles entretenues par le passé (agriculture, élevage) sont aujourd'hui en voie d'envahissement par des cistaies.

La présence de la tortue de Floride (espèce exogène) a été signalée à l'embouchure du Regino.


Compléments descriptifs
Géomorphologie  :

Ce site présente plusieurs unités géomorphologiques :

• une plage aérienne, longue de 1,5 km et large de 10 à 40-50 m, constituée de sables grossiers et, çà et là, de gravillons.

• une terrasse sableuse fluvio-marine récente, formée de sables hétérométriques à dominance grossière, de surface plane et d’une superficie d'environ 7000 m2.

Cette terrasse est séparée de la plage aérienne par une microfalaise de 0,7 à 1 m de hauteur, due à une érosion marine relativement récente, et qui se poursuit certaines

années lors des fortes tempêtes. En quelques points, des buttes éoliennes (petites dunes) accidentent sa surface.

La mise en place de cette terrasse date, sans doute, du dernier haut niveau marin holocène (de 3000 à 4000 ans av. J.-C. ?). Il s'agit donc d'une formation géologique

relictuelle, car non façonnée actuellement par des apports de sédiments. Son origine ne doit rien à l'action présente de la mer. De plus, l'apport de sable par le vent étant très

réduit, il ne s'agit pas d'une dune. Des terrasses semblables existent ailleurs en Corse, mais sont peu nombreuses : Lava,

Ricanto, Baracci (PARADIS & PIAZZA 1995b).

• autres unités géomorphologiques :

. Dans la moitié est du site, toute la partie comprise entre la route N197 et la terrasse sableuse correspond à une terrasse de galets fluviatiles occupée par des prairies ou des cistaies, plus ancienne (d'âge sans doute supérieur à 30000 ans), qui surmonte un monzogranite hercynien (ROSSI & ROUIRE 1980).

. Dans la partie nord-est, le sable s'appuie sur le substratum éocène (grès et pélites)

(ROSSI & ROUIRE 1980).


11 - Dune, plage
23 - Rivière, fleuve
Activités humaines  :

Prélèvements de sable.

Dans le passé, de 1960 à 1980 environ, d'importants prélèvements de sable ont été pratiqués dans la terrasse récente. Ils ont profondément marqué le site par la création : de plusieurs dépressions, en cours de revégétalisation naturelle aujourd'hui et de grandes voies de circulation, pour le passage des camions chargeant le sable.

Cultures.

La partie arrière de la terrasse a été plantée en vignes, comme le prouvent quelques pieds encore visibles aujourd'hui. Actuellement les prairies situées entre la route et la mer, le long du Fiume Regino servent de pâturage. Les parties, qui ne sont plus exploitées aujourd’hui, sont occupées par des cistaies et quelques oliviers.

Lotissements et fréquentation.

Situé près de la route nationale N 197, ce site est fréquenté depuis longtemps par les estivants. Des bars et des maisons ont été construits à l'extrémité ouest, près de l'estuaire. Pour y parvenir, une route a été aménagée sur le haut de plage et une ligne électrique a été installée. Des stationnements ont également été créés pour desservir la plage et les établissements commerciaux. Dans les années soixante, un grand village de vacances (VV), comprenant de nombreux bungalows, a été établi dans la moitié nord-est du site. Au droit du VV (côté mer), la terrasse sablo-graveleuse a été terrassée pour installer un terrain de volley, des allées, des lampadaires. En activité depuis sa création, ce VV entraîne une forte fréquentation avec ses corollaires principaux : dénudation et nitrophilisation. La dénudation de la végétation vivace littorale (des Ammophiletea) favorise l'abondance des thérophytes des Malcolmietalia et des Brometalia et des espèces nitrophiles.

Introduction de végétaux exotiques.

Diverses espèces exotiques ont été multipliées, en particulier des Carpobrotus edulis, qui forment des tapis très imposants dans toute la moitié nord-est du site. Une autre espèce introduite, et qui se multiplie aujourd’hui spontanément, est très abondante près du village de vacance (côté mer) : l’auroche arbustive (Atriplex halimus). Des tamaris ont également été plantés devant les bungalows du village de vacances.


03 - Elevage
07 - Tourisme et loisirs
09 - Urbanisation discontinue, agglomération
Statut de propriété  :

Les terrains concernés appartiennent à des propriétaires privés. La plage fait partie du DPM.


01 - Propriété privée (personne physique)
60 - Domaine de l'état
64 - Domaine public maritime
Mesure de protection  :

Une petite de l’extrémité nord-est du site

appartient au CEL. Tout le site est protégé au titre de la loi Littorale (article L. 146.6).


41 - Zone protégée au titre de la Loi Littoral
Critères d'intérêts
Patrimoniaux  : Fonctionnels  : Complémentaires  :
2 - Ecologique
12 - Faunistique
17 - Mammifères
42 - Floristique
46 - Phanérogames
75 - Fonction d'habitat pour les populations animales ou végétales
62 - Fonctions de régulation hydraulique
63 - Expansion naturelle des crues
64 - Ralentissement du ruissellement
83 - Paysager
84 - Géomorphologique
Liaisons écologiques avec d'autres ZNIEFF
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 2 incluante
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 1 incluses
Aucune information disponible