Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

III.3.2. - Biocénose des sables et graviers sous influence des courants de fond (SGCF) (présence en position infralittorale et circalittorale)

Typologie des biocénoses benthiques de Méditerranée

Facteurs abiotiques

Etage : Infralittoral (également dans le circalittoral IV.2.4.)
Nature du substrat : Sables grossiers et fins graviers
Répartition bathymétrique : 3 à 25 mètres
Situation : Mer ouverte
Hydrodynamisme : Fort, fréquence de courants unidirectionnels
Salinité : Normale
Température : Normale

Caractéristiques stationnelles

Cet habitat se retrouve le plus communément en Méditerranée entre 3-4 m et 20-25 m de profondeur, mais peut, localement, descendre jusqu’à 70 m, exceptionnellement 90 m. Il se situe donc sur les deux étages infra et circalittoral. Il est fréquent dans les passes entre les îles soumises à de fréquents et violents courants, ou à l’aplomb de falaises sous-marines, qui constituent le principal facteur conditionnant son existence. On le retrouve aussi dans les chenaux dits « d’intermattes » creusés par les courants dans les herbiers à Posidonia oceanica.

Variabilité

Cet habitat strictement soumis aux courants de fond peut se modifier si la circulation hydrologique est modifiée artificiellement ou naturellement, comme lors de longues périodes de calme. Son extension en profondeur, dans l’étage circalittoral, est liée à des phénomènes hydrodynamiques particulièrement intenses, soit à l’aplomb de bancs rocheux du large (Banc des Blauquières, Banc du Magaud) soit dans des détroits (Bouches de Bonifacio). Il peut, dans ces conditions, présenter des modifications tant qualitatives que quantitatives de son peuplement habituel. Les fluctuations saisonnières sont marquées par des différences d’abondance et des remplacements d’espèces.

Dynamique

La dynamique du peuplement est liée à l'existence, à la fréquence et à la force des courants linéaires.

Espèces caractéristiques

Les espèces caractéristiques de cette biocénose SGCF, biocénose « édaphique », indépendante de l’étagement (Pérès et Picard, 1964) soumise à des phénomènes hydrodynamiques de type généralement linéaires, ont la possibilité d’étendre leur répartition bathymétrique au-delà de l’étage infralittoral (Bellan et al., 1961 ; Picard, 1965).
 
L’algue mélobésiée Lithophyllum racemus ; le madréporaire libre Stenotrochus intermedius ;
Les annélides polychètes : Sigalion squamatum, S. mathildae, Ophelia roscovensis, Ophelia neglecta, Lumbrineris acuta, Polygordius lacteus;
Les mollusques bivalves : Venus casina, Glycimeris glycimeris, Laevicardium crassum, Donax variegatus, Dosinia exoleta, Tellina pusilla, Arcopagia crassa, Psammobia costulata, Dentalium vulgare ;
Les échinodermes : Ophiopsila annulosa, O. aranea, Echinocardium fenauxi, Leptosynapta inhaerens ;
Les crustacés : Cirolana gallica, C. borealis, Urothoe brevicornis, Pontocrates arenarius, Monoculodes carinatus, Anapagurus breviaculeatus, Thia polita ;
Le céphalochordé : Branchiostoma lanceolatum, le poisson Gymnamodites cicerellus.
 
Cette biocénose est remarquablement riche en méiofaune (foraminifères, nématodes, plathelminthes, crustacés harpacticoïdes, etc…) toutefois les difficultés liées à la détermination de ces animaux et la quasi disparition des spécialistes ne permettent plus guère la prise en compte de cette faunule dans le cadre de la définition des habitats. Quelques auteurs l’ayant étudiée sur les côtes françaises méditerranéennes sont Blanc-Vernet, Vitiello et Vivier Swedmark.
 
Les espèces suivantes sont considérées comme des espèces caractéristiques préférentielles :
Les annélides polychètes : Armandia polyophthalma, Euthalanessa oculta (= Dendrolepis), Protodorvillea kefersteini ;
Les mollusques bivalves : Musculus costulatus, Laevicardium ;
Les échinodermes : Astropecten aranciacus, Spatangus purpureus, Ophiura ophiura, Labidoplax digitata ;
Sipunculides : Phascolion strombi.

Principaux critères de reconnaissance

Habitat constitué de sables grossiers et fins graviers, d'origine partiellement organogène, pratiquement dépourvus de phase fine et soumis à des courants linéaires puissants, qui se manifestent dans des zones particulières, chenaux, détroits, aplombs de falaises sous-marines.

Habitats associés ou en contact

Les habitats en contact avec les sables grossiers et fins graviers sous influence des courants de fonds peuvent être : la biocénose des sables et graviers brassés par les vagues (III.3.1.) (cas extrême de son faciès d’appauvrissement) (Bellan, 1964), l'herbier à Posidonie (III.5.1.), la biocénose pouvant alors occuper les chenaux d'intermatte, ou des substrats durs peuplés de la biocénose des algues photophiles (III.6.1.) ou du coralligène (IV.3.1.). En profondeur, contact avec la biocénose circalittorale du détritique côtier (IV.2.2.) et, en particulier, son faciès du maërl (IV.2.2.a.). Il peut alors se produire un mélange de ces deux biocénoses.

Répartition géographique

Habitat présent dans les grandes passes : Porquerolles, bouches de Bonifacio, mais aussi dans certaines entrées de calanques, entre les petites îles, en face des pointes battues où l'hydrodynamisme est violent (baie de Banyuls, côtes Provence-Alpes-Côte d'Azur et de Corse).

Structure et fonctions

Etendues localisées, de superficie généralement modestes, de sables grossiers et fins graviers. La granulométrie très hétérogène de ces sables permet le développement d’une grande diversité d’espèces animales spécialisées, de petite taille (méiofaune) très abondantes s’intégrant dans une chaîne alimentaire permettant le développement d’espèces du macrobenthos.

Intérêt pour la conservation

Habitat ayant une valeur patrimoniale certaine par la présence de l'Amphioxus (Branchiostoma lanceolatum) qui est une espèce caractéristique de bon état écologique. Cette biocénose, dont le sédiment présente une porosité très élevée, est très riche en méiofaune, et en mesopsammom, groupes écologiques qui ont une grande importance dans l'alimentation des autres organismes.

Menaces potentielles

Habitat ne supportant pas le moindre degré d'envasement. La qualité des eaux, et particulièrement la quantité de matière en suspension, sont donc d'une grande importance.
Cette biocénose ne résiste pas aux modifications des conditions de milieu qui lui sont propres et indispensables : apports d’eaux polluées, riches en matière en suspension, organiques ou minérales, travaux sous-marins, dragages pour l’extraction de maërl (assez rare en Méditerranée).

Tendance évolutive

Tant que les conditions du milieu notamment édaphiques ne sont point perturbées, cette biocénose est robuste. Les variations saisonnières sont restreintes, liées aux modifications saisonnières locales de l’hydrodynamisme et au recrutement de certaines espèces.

Relecteur(s)

Céline Labrune et Gérard Bellan

Bibliographie

Michez N., Dirberg G., Bellan-Santini D., Verlaque M., Bellan G., Pergent G., Pergent-Martini C., Labrune C., Francour P., Sartoretto S., 2011. Typologie des biocénoses benthiques de Méditerranée, Liste de référence française et correspondances. Rapport SPN 2011 - 13, MNHN, Paris, 50 p. (Source)

ASCONIT Consultants, UPVD, ADENA, OCEANIDE, LECOB, 2012. Diagnostic scientifique des habitats marins du PNM Golfe du Lion. Programme CARTHAM. Agence des Aires Marines Protégées. publ. Fr. : 410 pages.

BELLAN G., MOLINIER R., PICARD J., 1961. Distribution et particularités des peuplements benthiques de l’Etage circalittoral des parages de Bonifacio (Corse). Rapp. P.V. Comm. inter. Expl. scient. Méditer., 16(2) :523-527.

BELLAN, G. 1964. Contribution à l'étude systématique, bionomique et écologique des Annélides Polychètes de la Méditerranée. Rec. Trav. St. mar. End., 33 (49) : 1-372.

 Bensettiti F., Bioret F., Roland J. & Lacoste J.-P. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 2 - Habitats côtiers. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 399 p. + cédérom.

Guille A., (1969). Bionomie benthique du plateau continental de la côte catalane française. Aspects qualitatif et quantitatif. Thèse de Doctorat de l'Université de Paris, 289p.

GUILLE A., 1970. Bionomie benthique du plateau continental de la côte catalane française. II. Les Communautés de la macrofaune. Vie et Milieu, 21 (1B) :149-280.

Maillet V., (2008). Les Amphioxus, Branchiostoma lanceolatum, de la Côte Vermeille. Ecologie et Populations. Compte rendu de stage Master Professionnel 2 « Milieux Aquatiques » de l'Université de Perpignan, 25p.

Monniot F., (1962). Recherches sur les graviers à Amphioxus de la région de Banyuls-sur-mer. Vie et Milieu, Volume 13, 231-322p.

 PERES J.M., PICARD J., 1964. Nouveau manuel de bionomie benthique de la Méditerranée. Rec Trav. Stat. Mar. Endoume, 31 (47) : 1-137.

PICARD J., 1965. Recherches qualitatives sur les biocoenoses marines des substrats meubles dragables de la région marseillaise. Rec. Trav. Sta. mar. Endoume, 52 (36), :1-160, 10.

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 p.