Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

A3.121 - Saccorhiza polyschides et autres laminaires opportunistes sur roche perturbée de l'infralittoral supérieur

Saccorhiza polyschides and other opportunistic kelps on disturbed upper infralittoral rock

Classification des habitats EUNIS

Descriptif officiel

Exposed low-lying reefs in the sublittoral fringe or upper infralittoral (generally above 5m depth), mainly in the southwest and west, dominated by the kelp Saccorhiza polyschides. This opportunistic coloniser replaces Laminaria digitata or Laminaria hyperborea as the dominant kelp, following 'disturbance' of the canopy. This may be the result of storms, when loose sediment and even cobbles or boulders are mobilised, scouring most seaweeds and animals from the surrounding rock. As S. polyschides is essentially a summer annual (occasionally it lasts into a second year), it is also particularly common close to rock/sand interfaces which become too scoured during winter months to prevent the longer-living kelps from surviving. As a result of the transient nature of this biotope, its composition is varied; it may contain several other kelp species, including L. digitata, Laminaria saccharina and Alaria esculenta, at varying abundances. Laminaria spp. sporelings can also be a prominent feature of the site. Beneath the kelp, (scour-tolerant) red seaweeds including Corallina officinalis, Kallymenia reniformis, Plocamium cartilagineum, Chondrus crispus, Dilsea carnosa and encrusting coralline algae are often present. Foliose red seaweeds such as Callophyllis laciniata, Cryptopleura ramosa and Palmaria palmata also occur in this biotope. P. palmata and Delesseria sanguinea often occur as epiphytes on the stipes of L. hyperborea, when it is present. The foliose green seaweed Ulva spp. is fast to colonise newly cleared areas of rock and is often present along with the foliose brown seaweed Dictyota dichotoma. Due to the disturbed nature of this biotope, fauna are generally sparse, being confined to encrusting bryozoans and/or sponges, such as Halichondria panicea and the gastropod Gibbula cineraria.
Situation: On some shores (for example in Cornwall and south-west Ireland), S. polyschides competes so effectively with the other laminarians that it forms a well-defined zone in shallow water, between the L. digitata (unit A3.3131) and L. hyperborea zones (units A3.115 and A3.214). Elsewhere, it is found at sites that have been physically disturbed, removing areas of established kelp (L. hyperborea) thus allowing this opportunistic biotope to develop over a short space of time.
Temporal variation: There may be significant variations in this biotope over time, as by its very nature, it is dominated by many fast-growing annual seaweeds. The foliose green seaweed Ulva sp. is fast to colonise newly cleared areas of rock and can be present as a dense growth on the rock around the Saccorhiza polyschides. Similarly, large patches of Laminaria spp. sporelings may be present at times.

Descriptif en français

Récifs bas exposés, dans la frange infralittorale inférieure ou l’infralittoral supérieur (en général à une profondeur inférieure à 5 m), principalement dans le Sud‐Ouest et l’Ouest de la Grande‐Bretagne et de l’Irlande, dominés par la laminaire Saccorhiza polyschides. Cette espèce colonisatrice opportuniste remplace Laminaria digitata ou Laminaria hyperborea comme laminaire dominante, par suite de la « perturbation » du couvert. Cela peut être dû à des tempêtes, qui déplacent des sédiments et même les galets ou des blocs, ce qui entraîne l’abrasion de la plupart des algues et des animaux de la roche environnante. Comme S. polyschides est essentiellement une plante annuelle d’été (qui survit occasionnellement une seconde année), elle est aussi particulièrement commune près de la limite de la roche et du sable, où l’abrasion est trop forte pendant les mois d’hiver pour que les laminaires dont la longévité est normalement plus grande puissent survivre. Étant donné la nature transitoire de cet habitat, sa composition est variée : il peut comporter plusieurs autres espèces de laminaires, dont L. digitata, Saccharina latissima (anciennement Laminaria saccharina) et Alaria esculenta, en abondance variable. Les germes produits par les spores de Laminaria spp. peuvent également constituer une caractéristique marquante de cet habitat. En‐dessous des laminaires, des algues rouges qui tolèrent l’abrasion, dont Corallina officinalis, Kallymenia reniformis, Plocamium cartilagineum, Chondrus crispus, Dilsea carnosa et des corallinales encroûtantes, sont souvent présentes. On trouve également dans cet habitat des algues rouges foliacées telles que Callophyllis laciniata, Cryptopleura ramosa et Palmaria palmata. Lorsque L. hyperborea est présente, ses stipes ont souvent P. palmata et Delesseria sanguinea comme épiphytes. Les algues vertes foliacées Ulva spp. colonisent rapidement les surfaces rocheuses récemment abrasées et accompagnent souvent l’algue brune foliacée Dictyota dichotoma. Étant donné le caractère perturbé de cet habitat, la faune est généralement clairsemée et limitée à des éponges et/ou bryozoaires encroûtants comme Halichondria panicea, ainsi qu’au gastéropode Gibbula cineraria.
Situation : Sur certaines côtes (par exemple dans les Cornouailles et le Sud‐Ouest de l’Irlande), S. polyschides fait concurrence aux autres laminaires avec assez de succès pour former une zone bien définie en eau peu profonde, entre les zones de L. digitata (A3.3131) et L. hyperborea (A3.115 et A3.214). Ailleurs, on trouve S. polyschides aux endroits qui ont été particulièrement perturbés, avec la disparition de la laminaire établie (L. hyperborea), ce qui permet à cet habitat opportuniste de se développer en peu de temps.
Variations temporelles : De par sa nature même, cet habitat peut beaucoup varier puisqu’il est dominé par des algues annuelles à croissance rapide. Les algues vertes foliacées Ulva spp. colonisent rapidement les surfaces rocheuses récemment abrasées et peuvent être présentes en grande densité sur la roche autour de Saccorhiza polyschides. De la même manière, il peut y avoir de temps à autre de grandes taches de germes produits par les spores de Laminaria spp.

Lien vers la fiche du site EUNIS
Bibliographie

Connor, D.W., Allen, J.H., Golding, N., Howell, K.L. Lieberknecht, L.M., Northen, K.O. & Reker, J.B. 2004. The Marine Habitat Classification for Britain and Ireland. Version 04.05 (internet version: www.jncc.gov.uk/MarineHabitatClassification). Joint Nature Conservation Committee, Peterborough (Source)