Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

3150 - Lacs eutrophes naturels avec végétation du Magnopotamion ou de l'Hydrocharition

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractères généraux

L’habitat correspond aux lacs, étangs (et mares) eutrophes (parfois seulement mésotrophes, au vu des espèces caractéristiques citées), mais aussi aux canaux des marais colonisés par des macrophytes enracinés (alliance du Potamion pectinati) et non enracinés éventuellement associés à des Lentilles d’eau ou de grands macrophytes flottants (alliances du Lemnion minoris et de l'Hydrocharition morsus-ranae), voire flottant entre deux eaux (alliance du Lemnion trisulcae). Présents sur tout le territoire français aux substrats géologiques pas trop acides, ils sont plus fréquents en zones de plaine, avec une agriculture intensive.
Le caractère « naturellement eutrophe » correspond à des contextes géologiques et géomorphologiques alluvionnaires ou à des substrats marneux, argileux, calcaires. Toutefois, à partir du moment où la végétation témoigne de ce caractère eutrophe et correspond à un fonctionnement «naturel», les milieux, même d’origine anthropique, ont été considérés dans cet habitat. C'est par exemple le cas des grandes zones d'étangs anthropiques comme la Brenne, la Dombes, la Sologne, où les eaux naturellement eutrophes sont néanmoins l’exception, mais où l’eutrophisation se généralise.
Au niveau fonctionnel, ces habitats présentent typiquement une certaine autonomie dépendant de la masse d’eau stagnante par rapport au renouvellement (apport fluvial et pluie) et/ou à l’exportation (exutoire, évaporation). La gestion qui en découle est donc relativement indépendante du contexte du bassin versant où doit s’envisager une gestion globale de l’eau. La gestion de ces habitats s’effectue essentiellement en terme de maîtrise des niveaux d’eau, mais aussi des objectifs de production qui lui sont assignés : ayant par définition un niveau trophique élevé, ils ont une productivité pisciaire importante, sont des lieux importants pour la sauvagine, mais sont égalemement sujet à des proliférations phytoplanctoniques (blooms algaux), voire bactériennes (botulisme).
Compte tenu de leur manque d’autonomie hydraulique par rapport aux zones amont, les canaux et rivières lentes (écosystème ouvert inclus dans des ensembles marécageux ou un corridor fluvial important) correspondent à un type particulier.
La gestion des proliférations de macrophytes introduits concerne l’ensemble des habitats élémentaires. Des précisions sont données dans la fiche 3150-1.

Déclinaison en habitats élémentaires

Pour les végétations de lacs, d'étangs et de mares, la structure de la végétation a été choisie comme principal critère de déclinaison. Il a ainsi été possible de distinguer 3 habitats élémentaires en fonction de la présence ou non d’une strate végétale immergée enracinée importante, de la dominance de pleustophytes submergées ou de la dominance de pleustophytes flottantes (de petite taille ou de grande taille). À ce critère structural correspondent des fonctionnements et des problématiques de gestion différents. Dans les grands plans d’eau, ces trois habitats élémentaires peuvent coexister dans des secteurs différents, mais le plus souvent, ils forment des complexes structuraux.
Les fossés, canaux et rivières lentes, où les modes de gestion sont différents, sont envisagés à part.
Enfin, il a été choisi de se référer au prodrome phytosociologique français et donc de considérer le Potamion pectinati dans son ensemble (celui-ci incluant les alliances non reconnues du Magnopotamion et du Parvopotamion).

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Gaudillat V. & Haury J. (coord.), 2002. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 3 - Habitats humides. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 457 p. + cédérom. (Source)

ALLORGE P., 1922 - Les associations végétales du Vexin français. Revue générale de botanique, 78-113.

BAREAU H., 1982 - Contribution à l’étude phytosociologique des étangs de Dombes. Essai de synthèse des groupements aquatiques et subaquatiques au niveau européen. Thèse univ. Paris-Sud Orsay, 2 vol. : 98 p. + 76 p.

BAREAU H., 1983 - Étude de quelques groupements végétaux liés aux étangs de la Dombes (Ain). Colloques phytosociologiques, X « Les végétations aquatiques et amphibies » (Lille, 1981) : 213-235.

BEST E.P.H., 1988 - The phytosociological approach to the description and classification of aquatic macrophyte vegetation. p. : 155-182. In SYMOENS J.J. (éd.), Vegetation of inland waters. Kluwer Academic Publishers, Dordrecht (Netherlands).

BOULLET V., HAURY J. & CHAÏB J., (En cours).- Synopsis des végétations aquatiques en amphibies en France : classes, ordres et alliances. 9 p.

CHAÏB J., 1992.- Flore et végétation des milieux aquatiques et amphibies de Haute-Normandie (chorologie, phytosociologie, écologie, gestion). Thèse univ. Rouen, 501 p. + annexes.

CLÉMENT B. & TOUFFET J., 1988.- Typologie et diagnostic phytoécologique des zones humides de Bretagne. Colloques phytosociologiques, XV « Phytosociologie et conservation de la nature » (Strasbourg, 1987) : 317-348 + 6 tableaux hors texte.

CLÉMENT B., 1986.- Typologie des zones humides de Bretagne - Recherche de bio-indicateurs. Univ. Rennes, laboratoire d'écologie végétale, 151 p.

CLÉMENT B., ROZÉ F. & TOUFFET J., 1982.- Contribution à l’étude de la végétation de Brière : l’analyse phytosociologique. Botanica Rhedonica, série A, 17 : 105-148.

CORILLION R., 1946.- Note sur la végétation de l’étang de Paintourteau (Ille-et-Vilaine). Bulletin de la Société scientifique de Bretagne, 21 (1-4) : 97-100.

DELARZE R., GONSETH Y. & GALLAND P., 1998.- Guide des milieux naturels de Suisse. Écologie, menaces, espèces caractéristiques. Delachaux & Niestlé, Lausanne, 413 p.

DEN HARTOG C. & SEGAL S., 1964.- A new classification of the water-plant communities. Acta Botanica Neerlandica, 13 : 367-393.

DUTARTRE A., DELARCHE A. & DULONG J. & 1989.- Plan de gestion de la végétation aquatique des lacs et étangs landais. Étude CEMAGREF Bordeaux n°38 : 121 p.

DUTARTRE A., F. N., 1992. - Étude du lac de Grand-Lieu. Modalités techniques de sauvetage. Étude CEMAGREF Bordeaux, n°57 : 131 p.

DUTARTRE A., HAURY J. & PLANTY-TABACCHI A.M., 1997a.- Macrophytes aquatiques et riverains introduits en France. Bulletin français de pêche et de pisciculture, 344-345 (1-2) : 407-426.

DUTARTRE A., LEVEAU D. & MOREAU A., 1997b.- Suivi du développement des plantes aquatiques exotiques, propositions d’interventions. Lacs de Cazaux-Sanguinet et de Parentis-Biscarosse. Campagne 1997. Étude CEMAGREF Bordeaux, n°35 : 76 p.

FELZINES J.-C., 1982a.- Contribution à l'étude symphytosociologique des groupements végétaux des étangs du centre de la France. p. : 284-289. In SYMOENS J.J., HOOPER S.S. & COMPERE P. (eds.), Studies on aquatic vascular plants. Société royale botanique de Belgique, Bruxelles.

FELZINES J.-C., 1983a.- Structure des groupements et complexité de la végétation aquatique et amphibie : observations sur les peuplements des étangs du centre de la France. Colloques phytosociologiques, X « Les végétations aquatiques et amphibies » (Lille, 1981) : 1-13.

FELZINES J.-C., 1983b.- Les groupements du Potamion des étangs du centre de la France : aspects phytosociologiques et écologiques. Colloques phytosociologiques, X « Les végétations aquatiques et amphibies » (Lille, 1981) : 150-170.

FIERS V. & al., 1998. - Observatoire du patrimoine naturel des réserves naturelles de France. Analyse et bilan de l’enquête 1996. Réserves naturelles de France, Quétigny, 200 p.

GHESTEM A., LALEMODE N. & BOTINEAU M., 1987.- La végétation aquatique de la « Montagne limousine » (Premiers documents phytosociologiques). Mémoire de la Société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, 43 (1) : 1-11.

GÉHU J.-M., BOUZILLÉ J.-B., BIORET F., GODEAU M., BOTINEAU M., CLÉMENT B., TOUFFET J. et LAHONDÈRE C., 1991 - Approche paysagère symphytosociologique des marais litto- raux du Centre-Ouest de la France. Colloques phytosociologiques, XVII « phytosociologie et paysages », Versailles, 1988 : 109-127.

GÉHU J.-M., FOUCAULT B. (de), DUVIGNEAUD J., JULVE Ph., PROVOST M. & WATTEZ J.-R., 1988.- La végétation aquatique et amphibie des étangs de la Brenne. Originalité, problèmes de gestion et de conservation. Colloques phytosociologiques, XV « Phytosociologie et conservation de la nature » (Strasbourg, 1987) : 635-666.

HAURY J., 1991.- Organisation et dynamique de la végétation d'une zone humide, aménagement et utilisation agricole pendant la période 1961-1989. Bulletin d'écologie, 22 (1) : 179-186.

HENRY C.P. & AMOROS C., 1995b.- Restoration ecology of riverine wetlands: II. An example in a former channel of the Rhône River. Environmental Management, 19 (6) : 903-913.

JULVE Ph. & FOUCAULT B. (de), 1997.- Végétations aquatiques et bioindication. J. Bot., 1 : 19-23.

JULVE Ph., 1985.- Compte rendu de la session de terrain de l’Association amicale internationale de phytosociologie du 16 au 19 septembre 1983 : « Symphytosociologie dans la région Nord/ Pas-de-Calais ». Documents phytosociologiques, NS, IX : 151-173.

JULVE Ph., 1993.- Synopsis phytosociologique de la France (Communautés de plantes vasculaires). Lejeunia, NS, 140 : 1-160.

LACHAVANNE J.-B. & WATTENHOFER R., 1975.- Contribution à l'étude des macrophytes du Léman. Commission internationale pour la protection des eaux du Léman contre la pollution. Conservatoire botanique de Genève, Genève, 147 p. + 1 carte HT.

LACHAVANNE J.-B., 1982.- Influence de l'eutrophisation des eaux sur les macrophytes des lacs suisses : résultats préliminaires. p. : 333-339. In SYMOENS J.J. & COMPERE P. (eds.), Influence de l'eutrophisation des eaux sur les macrophytes des lacs suisses : résultats préliminaires. Royal Botanical Society of Belgium, Brussels.

LAMBERT-SERVIEN E., 1995.- Contribution à l’étude phytoécologique des étangs de l’Anjou et de ses proches limites. Thèse univ. Rennes I : texte 127 p. + annexes 113 p.

LAMBERT-SERVIEN E., HAURY J. & GUERLESQUIN M., 1998.- Variabilité spatio-temporelle des groupements végétaux d’un étang angevin (France). Annales de limnologie, 34 (1) : 23-33.

MARCHAIS J.-F., 1997.- Approche typologique des peuplements de macrophytes aquatiques du marais breton-vendéen. Suivi du réseau hydraulique d’une zone expérimentale. Mémoire de DES eau santé environnement univ. Bordeaux II et CEMAGREF Bordeaux, 120 p.

MIERWALD U., 1988.- Classification and conservation of small ponds in agricultural areas in Schleswig-Holstein (Northern Germany). Colloques phytosociologiques, XV « Phytosociologie et conservation de la nature » (Strasbourg, 1987) : 259-272.

MÉRIAUX J.-L. & WATTEZ J.-R., 1980.- Les végétations aquatiques et subaquatiques : relations avec la qualité des eaux. p. : 225-242. In PESSON P. (éd.), La pollution des eaux continentales - Incidences sur les biocénoses aquatiques. 2e éd., Gauthier Villars, Paris.

MÉRIAUX J.-L., 1978.- Étude analytique et comparative de la végétation aquatique d'étangs et marais du nord de la France (vallée de la Sensé et bassin houiller du Nord-Pas-de-Calais). Documents phytosociologiques, NS, III : 1-244.

MÉRIAUX J.-L., 1979.- Bilan phyto-écologique à des fins d'aménagement d'un étang nouvellement créé : l'exemple d'Armbouts-Cappel (Nord). Documents phytosociologiques, NS, IV : 707-729.

MÉRIAUX J.-L., 1982.- L'utilisation des macrophytes des phytocénoses aquatiques comme indicateurs de la qualité des eaux. Les Naturalistes belges, 63 : 18-24.

MÉRIAUX J.-L., 1983.- La classe des Potametea dans le nord-ouest de la France. Colloques phytosociologiques, X « Les végétations aquatiques et amphibies » (Lille, 1981) : 115-129.

MÉRIAUX J.-L., 1984.- La végétation de la vallée de la Somme. p. : 81-91. In MÉRIAUX J.-L. & TOMBAL P. (eds), L’environnement en Picardie. Actes du colloque de l'Association multidisciplinaire des biologistes de l’environnement de Picardie, Amiens.

OBERDORFER E., 1977.- Süddeutsche Pflanzengesellschaften. Teil I : Fels- und Mauergesellschaften, alpine Fluren, Wasser-, Verlandungs- und Moorgesellschaften. 2e éd. Gustav Fischer, Jena, 311 p.

PARADIS G. & ORSINI A., 1992.- Étude phytosociologique de l'étang de Cannicia et de ses bordures. Travaux scientifiques du parc naturel régional et des réserves naturelles de Corse, 38 : 61-119.

PASSARGE H., 1977.- Zur Syntaxonomie mitteleuropäischer Lemnetea-Gesellschaften. Folia Geobotanica Phytotaxonomica, 12 (4) : 321-432.

PASSARGE H., 1992a.- Lemnetalia-Gesellschaften Mitteleuropas. Documents phytosociologiques, NS, XIV : 367-385.

PASSARGE H., 1992b.- Mitteleuropäische Potamogetonetea I. Phytocoenologia, 20 (4) : 489-527.

PASSARGE H., 1994.- Mitteleuropäische Potamogetonetea II. Phytocoenologia, 24 : 337-367.

PASSARGE H., 1996.- Mitteleuropäische Potamogetonetea III. Phytocoenologia, 26 (2) : 129-177.

PELLÉ B., 1998.- Document d'objectifs Natura 2000 : site Grande Brenne. 3 vol. : document synthétique, annexes, cartographie. Pnr Brenne, réserves naturelles de France, ministère de l'Environnement, 76+42 p., 33 cartes.

PELTRE M.-C., MULLER S., DUTARTRE A., BARBE J. & GIS Macrophytes des eaux continentales, 1998.- Biologie et écologie des espèces végétales proliférantes en France. Synthèse bibliographique. Les études de l’Agence de l’eau n°68, 199 p.

RODWELL J.S. (ed.), 1995.- British Plant Communities. Volume 4 : Aquatic communities, swamps and tall-herb fens. Cambridge University Press, Cambridge, 283 p.

SAINT-MACARY I., 1998.- Dynamique de Ludwigia peploides au marais d’Orx. DESS Dynamique des écosystèmes aquatiques, univ. Pau et Pays de l’Adour, CEMAGREF Bordeaux, 23 p.

SCHWABE-BRAUN A. & TÜXEN R., 1981.- Lemnetea minoris. Prodromus der Europäischen Pflanzengesellschaften, 4 : 1-141.

SCOPPOLA A., 1982.- Considérations nouvelles sur les végétations des Lemnetea minoris (R. Tx. 1955) em. A. Schwabe et R. Tx. 1981 et contribution à l'étude de cette classe en Italie centrale. Documents phytosociologiques, NS, VI : 1-130.

SCOPPOLA A., 1983.- Synthèse des Lemnetea minoris en Europe. Colloques phytosociologiques, X « Les végétations aquatiques et amphibies » (Lille, 1981) : 513-520.