3160 - Lacs et mares dystrophes naturels

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractères généraux

L’habitat occupe des dépressions souvent de faibles superficies, en eau peu profonde s’assèchant parfois en été, au sein de marais alcalins ou acides, si bien que l'on ne parlera que de mares dystrophes dans la fiche déclinée. Celles-ci peuvent toutefois être en interconnexion forte avec d'autres types de milieux humides. Le recouvrement de la végétation est en général assez faible et laisse apparaître le substrat vaseux ou tourbeux. Cet habitat, qui représente une distribution européenne subatlantique boréale, est susceptible d’être observé dans une grande partie de la France, mais se montre plus fréquent dans les zones de montagnes. Les potentialités économiques de l’habitat sont nulles. Par contre, la conservation de l’habitat, qui nécessite le maintien du fonctionnement hydrique assurant une lame d’eau de faible épaisseur et l’absence d’eutrophisation, peut être une source de conflit avec une valorisation économique (piscicole, cynégétique, de loisir, etc.) de l’habitat.

Déclinaison en habitats élémentaires

La relative homogénéité écologique et chorologique conduit à ne distinguer qu’un seul habitat élémentaire.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Gaudillat V. & Haury J. (coord.), 2002. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 3 - Habitats humides. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 457 p. + cédérom. (Source)

ADAMEC L., 1995 - Ecological requirements and recent European distribution of the aquatic carnivorous plant Aldrovanda vesiculosa L. a review. Folia Geobotanica Phytotaxonomica, 30 : 53-61.

CHAÏB J., 1992.- Flore et végétation des milieux aquatiques et amphibies de Haute-Normandie (chorologie, phytosociologie, écologie, gestion). Thèse univ. Rouen, 501 p. + annexes.

DELARZE R., GONSETH Y. & GALLAND P., 1998.- Guide des milieux naturels de Suisse. Écologie, menaces, espèces caractéristiques. Delachaux & Niestlé, Lausanne, 413 p.

DEN HARTOG C. & SEGAL S., 1964.- A new classification of the water-plant communities. Acta Botanica Neerlandica, 13 : 367-393.

GÉHU J.-M., RICHARD J.-L. & TÜXEN R., 1972.- Compte rendu de l’excursion de l’Association internationale de phytosociologie dans le Jura en juin 1967 (1ère partie). Documents phytosociologiques, 2 : 1-44.

JULVE Ph., 1983.- Les groupements de prairies humides et de bas-marais : étude régionale et essai de synthèse à l’échelle de l’Europe occidentale. Thèse université Paris-Sud Orsay, 224 p.

KLEIN J.P., EGLIN I. & CARBIENER R., 1991.- Potamogeton obtusifolius, Ranunculus aquatilis et Sparganium minimum dans le réseau hydrographique d’Alsace. Bulletin de la Société botanique du Centre- Ouest, NS, 22 : 77-96.

MÜLLER Th. & GÖRS S., 1960.- Pflanzengesellschaften stehender Gewässer in Baden-Württemberg. Beiträge zur naturkundlischen Forschung Südwest-Deutschland, 19 : 60-100.

OBERDORFER E., 1977.- Süddeutsche Pflanzengesellschaften. Teil I: Fels- und Mauergesellschaften, alpine Fluren, Wasser-, Verlandungs- und Moorgesellschaften. 4te Aufl. G. Fischer Verlag, Stuttgart, 314 p.

PIETSCH W., 1965.- Utricularietea intermedio-minoris class. nov., ein Beitrag zur Klassifizierung der europäischen Wasserschlauch- Gesellschaften. Bericht der Arbeitsgemeinschaft sächsicher Botaniker, 5/6 : 227-231.

PIETSCH W., 1977.- Beitrag zur Soziologie und Ökologie der europäischen Littorelletea- und Utricularietea-Gesellschaften. Feddes Repertorium, 88 : 141-245.

PIETSCH W., 2000.- Vegetation structure and indicator values of various stages of European Utricularietea intermedio-minoris communities. Colloques phytosociologiques, XXVII « Données de la phytosociologie sigmatiste » (Bailleul, 1997) : 921-932.

ROBBE G., 1993.- Les groupements végétaux du Morvan. Société d’histoire naturelle et des amis du muséum d’Autun, Autun, 159 p.

ROYER J.-M., VADAM J.-C., GILLET F., AUMONIER J.-P. & M.-F., 1980.- Étude phytosociologique des tourbières acides du Haut-Doubs. Réflexions sur leur régénération et leur genèse. Colloques phytosociologiques, VII « La végétation des sols tourbeux » (Lille, 1978) : 295-344.

VANDEN BERGHEN C., 1969.- La végétation amphibie des rives des étangs de la Gascogne. Bulletin du Centre d’étude et de recherche scientifique de Biarritz, 7 (4) : 893-963.

WALLNÖFER S., 1993 - Utricularietea intermedio-minoris. p. : 182-187. In GRABHERR G. & MUCINA L. (eds), 1993.- Die Pflanzengesellschaften Österreichs. Teil II. Natürliche waldfreie Vegetation. G. Fischer Verlag, Stuttgart, New-York, 523 p.